mardi, décembre 27, 2005

Question de vision

On m'a dernièrement demandé d'écrire en 500 mots quelque chose en relation avec ce sujet : "Si vous étiez un grand de ce monde, quelle serait votre politique TIC ou plus précisement votre vision numérique".
Voila ce que j'ai écris :

Aujourd’hui les technologies de l’information et de la communication (TIC) jouent un rôle de plus en plus central dans la vie des habitants des pays avancés. Elles demeurent cependant un outil rare et convoité dans les pays les moins développés. C’est pour cela qu’il est urgent, aujourd’hui plus que jamais, de dégager une vision globale et participative dans le but de réduire ce que l’on a pris coutume d’appeler le fossé numérique et de transformer celui-ci en une opportunité de progrès ; une opportunité avant tout inclusive, solidaire et démocratique.
Dans un pays émergeant comme le mien, bien que disposant de réseaux de télécommunications relativement développés et accessibles, des inégalités subsistent. Les TIC, en effet, sont loin d’être suffisamment présentes en zone rurale. C’est pourquoi il est important d’agir en faveur de ces régions en développant d’avantage les réseaux et en lançant des compagnes de sensibilisation à l’utilisation des TIC.
Et comme toute technologie sans application pratique et pragmatique est inutile, on se doit, aujourd’hui, de développer celles-ci en stimulant l’émergence d’une industrie nationale du contenu numérique et en encourageant les usages spécifiques des réseaux. L’éducation à distance, par exemple, proposera un accès rapide et égalitaire à la formation, elle favorisera la propagation de la science et l’adoption de nouvelles méthodes d’enseignement plus participatives et plus pédagogiques. L’administration virtuelle pourra, quant à elle, participer activement aux efforts de développement du pays en se positionnant au plus prés du citoyen et des entreprises et en prodiguant plus de célérité aux procédures. Et en mettant en contact les différentes composantes économiques, sociales et culturelles du pays, les TIC favoriseront leurs échanges et les ouvriront au monde.
C’est pourquoi il ne faut pas rester dans une situation de consommateur passif mais tenter de développer les compétences et d’encourager l’innovation pour pouvoir être, à notre tour, acteurs de la révolution numérique et en tirer pleinement profit en investissant dans les domaines innovants pour conquérir de nouveaux marchés.
Il ne faut pas, non plus, oublier la situation dramatique des pays les moins développés. En effet, le manque en techniques de base, telles que la téléphonie ou l’Internet par exemple, est un grand handicap au développement de ceux ci. Cela est essentiellement dû au manque de ressources humaines et financières, c’est pourquoi une coopération internationale devrait être mise en place pour favoriser la formation, le transfert technologique et pour proposer des aides à la mise en place de l’infrastructure nécessaire, surtout, qu’aujourd’hui, des technologies efficaces et économiques existent pour satisfaire les besoins urgents de ces pays.
La nouvelle ère numérique ne doit pas rester un privilège pour les plus riches et un mirage pour les plus défavorisés. Elle doit devenir une opportunité de développement pour tous afin de créer une société du savoir à la fois solidaire et plurielle.

Mon essai n'a pas été retenu. Je ne sais pas pouquoi, ce qui est sûr, c'est que c'est une question de vision ;-)

6 commentaires:

foulen a dit…

Salut,

si j'avais à selectionner, je ne prenderais pas le tien moi aussi. La première phrase est d'un standard fatigant : "Aujourd'hui chépakoi jouent un role central" (et je me suis arreté là)


amicalement.

Xander a dit…

Merci pour cette remarque gentille...
Cependant, je ne concoure pas seul et donc il fo le situer dans l'ensemble. Et quand on connait l'ensemble,on se fait une idée sur le nivo...
C pas que je sois le meilleur... Nah pas du tout...
Enfin bref...
La prochaine fois il faurdait lire jusqu'au bout avant de juger pace que n'ai pas été recalé pour la 1ère phrase... mais pour autre chose... mais tout cela on s'en fou

Anis a dit…

hello,

personnellement je pense que le problème est plus d'ordre politique que technique. Cela commence d'abord par le choix des dirigeants. Ensuite, il s'agit (surtout) d'un problème d'ordre éducationnel. (style fournir des PC à 100$ c'est bien, mais si les gens n'ont pas de quoi s'alimenter ils le revendront sûrement sur le marché de Moncef-Bey)
Les TIC ne sont qu'un outil qui doit d'abord être intégré dans l'éducation/monde du travail pour acquérir des connaissances et faciliter la vie de tout le monde.

Pour la Tunisie par ex. une politique efficace serait (dans le désordre):

1/ de créer une industrie TIC dans des zones franches (où, dans un premier temps l'import/export de matériel & logiciel serait tax free)

2/ la 'banalisation' de l'ordinateur et d'internet dès les écoles primaires (voir comme ex. Singapour, Hong-Kong)

3/ la concurrence libre des fournisseurs d'accès sous différentes technologies (ADSL, VDSL, haut-débit dans le réseau electrique, par satellite etc...)

4/ Faire du lobbying auprès des grandes compagnies (Microsoft, Apple etc..) présentant la Tunisie comme porte d'entrée pour le monde high-tech en langue arabe (en tant que développeur/diffuseur de softs en arabe)

5/ encourager l'entreprenariat personnel (ex: en dernière année de l'unif. obliger les étudiants à avoir comme thème de fin d'étude le montage d'entreprise avec l'aide de juriste, fourniture de matériel, aide d'investisseurs, business-plan etc... )

6/ Dédier une partie des locaux de l'unif. pour ces start-up (sous forme d'aides en nature )

7/ Rendre les services admministratifs accessibles par internet, pour alléger les coûts

8/ Permettre la diffusion de livres techniques à des prix très bas et dans la langue la plus facile pour l'utilisateur final

voilà :-)
Anis

Xander a dit…

Merci Anis.
Ca fait plaisir de recevoir un bon reply de ce genre. Déja que j'étais fatigué de la réaction du petit foulen prétentieux et de la mauvaise nouvelle de ce matin, c'est tout de même cool de s'enrichir un peu les idées avec ta trés pertinante réaction.
Vu que les posts à propos du monde des télécoms intéréssent beaucoup de monde, pourquoi ne pas créer un blog collectif spécial pour les télécoms et l'internet en Tunisie. Ca me parait une bonne idée.
Est ce que ca intérésse quelques uns ?

Anis a dit…

oui, je trouve que c'est une bonne idée !!

Anonyme a dit…

Comme c'est bizarre comme les cameleons font...des fois ils se disent de pays emergents, en voie de development ( pour avoir les bourses des Tunisiens ) une fois de l'autre coté ils se mettent à interdire l'immigration et etre plus de droite que les le pen et compagnie.....mmmmhhhh à psychanalyser !!!!