mercredi, décembre 21, 2005

l'ADSL est trop cher

Aujourd'hui on paie en europe pour un accés ADSL à 2O méga + téléphonie illimitée + Télévision numérique à peu prés 30 euros, ce qui revient aux alentours de 45 dinars Tusisiens ?
En Tunisie, on paie 50 dinars minimum, pour un misérable 128 kpbs. Pourquoi ces disparités ? Sachant en plus que le niveau de vie du tunisien moyen est moitié celui de l'européen, il est totalement absurde d'imposer des prix tout à fait déraisonnables au vu des capacités financières du Tunisien moyen. A moins que l'on ne veuille restreindre de façon intentionnelle l'accés à cette technologie aux nantis et riches du pays, ce qui serait une terrible contradiction avec les discours d'encouragement à l'utilisation de l'Internet.
Tunisie Télécom engrange des bénéfices énormes chaque année, pourquoi ne pas comprésser un peu le prix des communications Internet (et de la téléphonie mobile vu que c'est trés cher aussi) ?
Certaines choses sont totalement absurdes dans la gestion du monde des télécoms en Tunisie, en ne respectant aucun régle ou principe économique, le domaine des télécommunication ne pourra pas du tout se développer, ou alors que trés peu...

12 commentaires:

anonquelquepart a dit…

c extrêmement simple. tout cela est dû à une politique dirigiste de l'Internet et des télécommunications en général. le principe est simple : je fais tout pour contrôler le secteur en définissant les règles du jeu et en l'administrant de bout en bout. résultat : c la productivité, le développement et le citoyen qui sont perdants dans l'affaire. ils se retrouvent au moyen-âge de l'Internet, qu'ils paient très cher en plus.

Marouen a dit…

je viens de répondre à ton post sur mon blog à l'adresse http://www.mraihi.com/blog/index.php?2005/12/22/49

je pense que je peux pas faire un trackback ici ... I'm sorry.

anonquelquepart a dit…

http://www.mraihi.com/blog/index.php?2005/12/22/49-re-adsl-is-expensive&cos=1

anonquelquepart a dit…

le lien ne s'affiche pas bien. je reposte mon commentaire laissé sur le blog de Marouen.

---------------------------------------La notion de gouvernance de l'Internet est si complexe qu'elle dépasse le cadre tunisien. Elle est bien plus pertinente pour expliquer la dynamique d'évolution de gestion de l'Internet dans le monde. En revanche, en Tunisie les objectifs de l'Internet, les contraintes qui se posent, l'importance technique et économique et la taille des acteurs en présence ne relèvent pas, à mon avis, d'une problématique de gouvernance.

A mon sens, la problématique de l'ADSL en Tunisie n'a rien à voir avec la gouvernance. Elle implique 3 aspects dont l'un a été pointé du doigt par Supcomian Boy.

- Une vision du développement des IT en général et de l'Internet en particulier. Cette vision, si elle existe, est en tout cas faiblement diffusée. A mon avis, nous n'avons pas une vision IT en Tunisie. Il s'agit plutôt d'un ensemble d'actions, éparses, tantôt dictées par des considérations géopolitiques (pressions des bailleurs de fonds et des organismes donateurs de la Tunisie), tantôt suscitées par la nécessité de renvoyer une bonne image de la Tunisie dans le monde... Il est clair qu'il n'existe pas de stratégie IT en Tunisie. Et ce que nous lisons dans les journaux ne sont que des slogans creux du plan de communication "Tunisie" destiné aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur.

- La "fameuse volonté politique". En Tunisie la "volonté politique", quand elle existe, fait bouger d'un seul coup l'"eau qui dort" pendant des siècle. Si demain, cette "volonté politique" décide que l'ADSL sera accessible, à des tarifs populaires, de Ain Drahem à Matmata, il le sera ! et illico !

- Et last but not least, la dimension économique du problème, que la plupart des gens occultent. Je vais faire simple. Aujourd'hui, il y 5 fournisseurs d'accès privés (Planet, Gnet, Topnet, Hexabyte et Tunet). Ces FAI n'ont pas de politique commerciale. Les services qu'ils vendent et les tarifs qu'ils pratiquent leurs sont dictés par le ministère des communications qui les réunit à chaque fois qu'il s'agit de "lancer" un nouveau service ou de "fixer" un tarif. C'est comme si le directeur commercial de tous ces FAI était le ministère des communications. En économie, cela s'appelle un système dirigiste, administré. A ma connaissance, en Tunisie nous avons une économie de marché, qui s'est clairement inscrite dans les mécanismes mondiaux du libre échange, en adhérant à l'OMC par exemple. Elle a un accord de libre échange avec l'UE qui entre en vigueur dans 1 an. Ce n'est ni la Corée du Nord, ni Cuba. Il est donc impensable qu'un secteur aussi concurrentiel que les TI (Internet en particulier), qui justement tire sa dynamique d'innovation de la liberté d'entreprendre soit, indirectement, administré par l'Etat qui décide, selon je ne sais quelles règles opaques et invisibles, de son rythme et de ses modalités d'évolution. Et là, je met de côté les questions relatives au monopole, historique ou de fait, de Tunisie Télécom dans les domaines du réseau téléphonique ou de l'installation des équipements ADSL ainsi que la fameuse question de la bande passante. Tout cela n'est que détails à côté du principe de base, à savoir la nécessité de laisser jouer la concurrence dans le secteur des IT (Internet en particulier) pour que cela bénéficie au citoyen, aux organismes, aux entreprises et, in fine, au développement culturel et économique du pays. On nous sortira toujours l'argument selon lequel "la Tunisie possède des spécificités et on ne peut plaquer un modèle économique qui a marché ailleurs - en Europe, aux E-U... - bla bla bla...". Soit, que les personnes en charge du dossier expliquent tout cela aux citoyens. Et qu'ils nous disent en quoi nous sommes - toujours - différents des des autres et qu'est-ce qu'ils entendent faire pour qu'on ne reste pas à la traîne.

Ainsi tout le temps perdu à élaborer des stratégies occultes pour contrôler l'évolution de l'Internet en Tunisie aura servi aux entreprises concurrentes pour gagner en expérience, s'améliorer, apprendre du marché, innover...

Une dernière chose. Concurrence ne veut pas dire jungle. Il y a des règles, comme partout ailleurs. Et sur ce plan, la Tunisie n'est pas différente. Il s'agit de poser des règles claires, transparentes, connues de tous pour encadrer la concurrence.

Dans ce cas nous ne serions pas en train de ramer avec des connexion ADSL honteuses, payées la peau des fesses du diable alors qu'ailleurs l'Internet - à (très)haut débit est en train de modifier en profondeur la citoyenneté, la liberté, les médias, la télévision, la culture, l'industrie des loisirs...

Xander a dit…

Tout à fait d'accord avec toi k-pax. Tu as su résumer tout ce que pensent beaucoup de personnes sur le domaine des IT en Tunisie.
Une anecdote, pour changer d'ambiance, mais qui révèle bien la mentalité qui prévaut dans le monde de l'Internet en Tunisie.
Quand nous avons lancé le site : www.supcomiens.com, dont je suis co-administrateur, nous avons fait une sorte de compagne publicitaire auprés des profs de notre école, en présentant le site à l'un d'eux, il s'est crié : "Ah Non, famma habs fil hkéya"... Alors que dire ...
Quand on fait un site sur une école d'ingénieur et que en retour les personnes agissent de cette façon, c'est un peu la faute à tout le monde, d'une part à un gouvernement trop lent, d'autre part à un public trop naïf et crédule... Je sais ca n'a rien à voir avec la problèmatique des prix, cependant, cera synthétise bien la chose cybernétique en tunisie.
Cela pose donc une question face à tout ca : Que faire ?

Anonyme a dit…

Avant d'arriver aux conclusions hatives on se doit d'analyser le probleme, le mettre dans son contexte economique politique et technologique....Pourkoi paient on les voitures deux fois plus chers en Tunisie ? pour decourager le Tunisien à conduire ???? pourkoi paye t'on 45 dinars de timbre à chaque voyage ? pour limiter les deplacements en bagnoles? pourquoi le dernier des européens vient chez nous avec une carte d'identité et en payant moins de 200 euros la semaine alors que le tunisien doit payer visa, billet d'avion , hotels, produire certificats d'hebergement et toute la panoplie de justificatifs ?

Pour moi le probleme est du qu'on n'est pas maitre de notre economie ni de la technologie....et tant qu'un ingenieur comme toi sera encore au stade de la critique facile et du questionnement simpliste on n'est pas sorti de l'auberge mon vieux !!! allez au suivant !

Xander a dit…

Alors, on y va. Pour répondre selon ce que je pense à tes questions.
"Pourkoi paient on les voitures deux fois plus chers en Tunisie ?"
-Parce que les taxes sont élevées, le dinar faible par rapport à la devise et les concessionnaires font une bonne marge bien rémunératrice sur toutes les ventes.
"Pourkoi paye t'on 45 dinars de timbre à chaque voyage ?"
-Parce que le gouvernement avait besoin à un certain moment de renflouer les caisses, pour ne pas faire pays les plus démunis, on a imposé un timbre de voyage. Les plus riches sont ceux qui voyagent, alors qu'ils payent. Je ne suis pas contre cette taxe, bien que je la trouve un peu élevée...
Elle a aussi un rôle plus ou moins dissuasif. Ca augmente le prix du voyage, donc les gens hésitent à partir, ce qui favorise l'épargne de l'argent et c'est bien pour l'économie.
"européens vient chez nous avec une carte d'identité et en payant moins de 200 euros la semaine alors que le tunisien doit payer visa, billet d'avion , hotels, produire certificats d'hebergement et toute la panoplie de justificatifs ?"
-Parce que notre politique est avant tout de profiter du tourisme. Nous ne pouvons envcourager le tourisme si l'on impose des conditions compliquées pour la venue des étrangers. Pour les européens, ils se protègent de l'immigration clandestine (tout à fait légitime) alors ils rendent le départ vers l'europe plus compliqué qu'avant.
Ils payent moins que nous parce que nous bradons notre produit touristique, et il y a eu europe des compagnies low cost qui font du charter vraiment pas cher. Et là ce n'est plus une question d'économie, mais de manque de volonté entreprenariale.
"Pour moi le probleme est du qu'on n'est pas maitre de notre economie ni de la technologie"
-Erreur parce que l'on peut être maître de tout ce que l'on veut. Il suffit d'avoir la volonté, et les exemples de pays qui ont réussis est trés longue : Corée, Chine...

Un conseil : La prochaine fois que tu porteras des jugements de valeurs sur les autres il serait plus courageux de laisser un nom ou une adresse. Question de politesse.

Anonyme a dit…

Héhéhé...Je suis le Monsieur de la derniere fois, celui du timbre dissuassif tu sais... Je te repond sur cette page vu que c'est là ou s'est amorçé le dialogue.
1/ tes reponses, aussi d'un point de vue purement economique que conceptuel sont à coté de la plaque mon gars, un economiste de derniere categorie sait bien que le pourkoi est dus à des choses materielles quantifiables - que tu a vulgairement enumeré - mais c'est le pourquoi de l'injustice , le pourquoi de deux unités deux mesures le pourkoi du comment faire pour s'en sortir et arriver à elever le niveau de vie des tunisiens -toute chose egale par ailleurs - que je questionnais et peut etre pourrions nous d'ailleurs engendrer un fructueux debat sur ce point.
Je me sentirai privilegié si tu pouvais aussi donner des eclaircissements sur la notion de manque de volonté entreprenariale et ta vision dans ce que peuvents les nouvelles technologies apporter au coté Medieval et presque decadent de notre societé ( je te cites je crois )
Je vais de ce pas recuperer un Pseudo.

Anonyme a dit…

je crois que le blog de notre ami supcomien traduit un malaise général ressenti par les tunisiens. Moi même abonnée à ADSL, je n'ai pas reçu les factures de Tunisie Telecom pendant une année. Un jour ils ont coupé la ligne, labas ils nous disent tout simplement que c'est à nous de venir réclamer de les payer. Morale de l'histoire, bien souvent en Tunisie, dans les société de services, dans les café comme les restaurants ou ailleurs, ce qui importe c'est de convaincre le client au début, assurer la qualité du service après ne fait absolument pas partie de leurs objectifs ou de leurs préoccupations. c'est aussi le cas de Tunisie Telecom, du moment qu'on n'a pas d'autres choix, Tunisie telecom ne changera pas ses traifs. On disait la meme chose avant Tunisiana pour les GSM, maintenant, Tunisie Telecom suit à la traine sa concurrente.
Par contre, ce dont je conteste dans l'analyse de supcomien, c'est des jugements un peu hatifs sur les pourquoi de certaines choses.
Autrefois, voyager était réservée aux riches tunisiens, désormais voyager s'est un peu socialisé, la classe moyenne tunisienne peut se permettre de voyager, au moins un membre de la famille par an et odnc cette taxe sur les riches ne doit plus avoir lieu encore moins augmenter, puisqu'elle est passée dernièrement de 45dinars à 60dinars. Les timbres fiscaux des passports aussi ont augmenté, par contre les délais d'obtention d'un passeport (à moins d'avoir des épaules) est toujours égal à son illustre réputation!
Aussi, il me semble que dire qu'à force de "volonté" on égalera d'un coup de baguette magique la chine, le brésil ou la corée du sud, c'est un peu croire aux bonnes fées! la chine a une force démographique énorme, la coré a profité d'une cohésion avec d'autres pays et d'une crise économique américaine (et plein d'autres raisons encore). il serait trés intéréssant d'étudier plsu en profondeur le portentiel de la Tunisie, en prenant en compte une étude comparative et étude de cas de ces pays qui ont réussi, en prenant en compte aussi le FMI, l'OMC, les instances internationales, l'état de notre agriculture, notre dépendance en terme de produits agricoles, notre dette étrangère....

Anonyme a dit…

Wow, I am so glad I found your blog about buy DSL! I thought buy DSL wasn't available here until I read l'ADSL est trop cher the whole way through! Thanks again Sup'Comian boy!

Michelangelo a dit…

Le constat -abonnement ADSL cher- est tout a fait legitime; une explication economique et politique a mon avis sont a l'origine.
Politique, ou plutot sociologiques, est la peur de tout ce qui est incontrolable... democratiser une technologie aussi puissante et "ouverte" que l'ADSL peut avoir des consequences imprevues ce qui amene a vouloir maldroitement la diriger par les prix, par la complication des procedures.
Economique, et elle rejoint la premiere dans le sentiment de peur, c'est la peur de la libre concurrence et de ses consequences (imprevues, encore!) sur les revenus de l'operateur historique notamment, et des autres FAI qui se partagent le marche.
Ces deux points se retrouvent d'ailleurs dans les autres secteurs touchant aux TIC de la presse, a la telephonie... Ca part d'une "bonne volonte", vouloir proteger la population d'...elle meme et des mecansimes de l'economie libre, mais ca finit par tout rater).

telephonie a dit…

J'ai enfin trouver la solution pour avoir une ligne telephonique aux usa, qui sonne chez moi, en Italie...
En plus, meme lorsque je suis en deplacement (ce qui m'arrive tres souvent), je peux faire un transfert de mes appels sur mon portable.
Mes clients me croient a Miami, ce qui est excellent pour mon business!
Renseignez vous sur le site: http://www.miamicall.us , ou clicker sur: telephonie.
Vous verez, c'est tres avantageux, et pas cher!!