mercredi, janvier 03, 2007

Inculpés pour... infidélité !

Oui, en Tunisie on peut être inculpé pour avoir été infidèle à son cher mari. D'après cette info, il parait que quand une femme trompe son mari, celle ci risque (ainsi que son amant) d'être trainée devant la justice.Franchement, c'est désolant ! D'une part, je ne comprend pas ce que vient faire la police et la justice dans les histoires de couples, d'une autre part, j'aimerais bien savoir si quand un mari trompe sa femme est ce qu'il risque lui aussi d'être accusé d'"infidélité" conjugale? Je présume que même si c'était le cas, la femme n'aurait pas recours à la justice à cause de sa peur ou de son éventuelle faiblesse.
Ce genre d'histoires nous montre encore combien l'appareil législatif reste vétuste et qu'il n'a manifestement pas réussit à suivre l'évolution de la société et des mentalités. C'est bien dommage.

15 commentaires:

Yas a dit…

D'un autre cote, d'un point de vue pragmatique, l'infidelite peut etre consideree comme une rupture de contrat d'ou un role possible de la justice..

Et puis de nombreuses femmes tunisiennes ont recours a la justice en cas d'infidelite de leur mari, souvent comme motif de divorce.

Emma Benji a dit…

C'est la meme chose pour les deux.
Un mari ou une femme pris en flagrant delit d'adultère risquent des poursuites...
Comment ca se passe, le conjoint trompé, peut appeler la polise et leur indiquer l'endroit ou se trouve le trompeur.
S'ils sont pris en flagrant delit, c'est des poursuites judiciaires.

Générallement la police ne se déplace que suite a une plainte ou une demande et je ne vois pas pourquoi ce serait mauvais.

Ils n'ont qu'a ne pas "se tromper"; moi franchement cette loi ne me derange pas...
C'est tres dur de vivre avec un ou une infidèle et comme l'a signal" yad ca garantit de voir ses droits protégés et d'avoir la garde des enfants!Le mariage ce n'est pas un jeu, donc il faut assurer et etre fideèle!

Roumi a dit…

@Xander : il ne faut pas dire "c'est bien dommage."... il faut dire "c'est inacceptable" et "ça n'a aucun sens" !
L'époux se retrouve en effet dans ces conditions poursuivre en justice sa propre épouse... c'est insensé... l'époux va faire envoyer sa femme en prison ? lui faire payer une amende ? Quelle réparation pour quel préjudice ?
La seule chose qui se conçoit c'est que l'adultère est un motif reconnu de divorce... c'est tout !
Quant à l'époux, puisqu'il semble avoir sévérement frappé sa femme, il mériterait également d'être sanctionné. J'aurais trouvé à la rigueur moins minable qu'il s'attaque à l'amant... mais c'est tellement facile de frapper une femme...
C'est une histoire sordide en tout cas et ce mariage risque de ne pas être très heureux vu l'attitude respective des deux conjoints.

arab a dit…

Ben oui, je suis d'accord avec roumi et skander, normalement le mari aurait dû relever sa jeune épouse, fatiguer après un tel exercice, il aurait dû l'habiller et lui remettre son slip ou son string . Ensuite, il l'aurait dû lui offrir une collation pour l'aider à récupérer, il aurait dû la ramener à la maison, l'installer sur le canapé et lui proposer gentiment puisque cela semblait lui plaire d'inviter le fougueux jeune homme pour une éventuelle partie à 3 . Bien évidemment tout cela se faisant avec le consentement de la jeune dame et de son amant, nous sommes en démocratie quoi, on ne peut quand même pas les forcer . Et puis en plus, elle est gentille, elle à accepter de le faire dans le garage, elle aurait pus imposer l'usage du lit conjuguale .

Roumi a dit…

@arab : ce que j'ai voulu dire c'est que si ce monsieur estime qu'il y a préjudice et souhaite une réparation, il n'a qu'à demander le divorce.
L'adultère de sa femme, qui est humainement choquant surtout après si peu de temps de mariage, est un motif sérieux de divorce. Si le gars n'admet pas cet adultère, ce qui est compréhensible, qu'il divorce ! S'il estime qu'il y a un préjudice, il n'y aura rien pour le réparer de manière concrète, sauf bien sûr si l'on estime qu'envoyer sa femme en prison ou lui faire payer une amende ou encore obtenir une condamnation symbolique est une réparation appropriée entre époux... comme si un préjudice moral se réglait ainsi ! Comme si cela pouvait apaiser l'esprit de la personne trompée et dissuader l'autre de recommencer...
En dehors d'une procédure de divorce, c'est quand même abhérent qu'une action judiciaire puisse opposer deux membres d'un même couple.

Quant à l'époux, je n'ai pas dit qu'il devait se comporter avec les plus grands égards avec sa femme, mais c'est indigne de sa part de l'avoir frappé. Cela revient à faire justice soi-même et, dans nos sociétés contemporaines, c'est la justice collective qui prime sur les pulsions individuelles.

arab a dit…

@Ce que tu ne sais pas roumi, c'est qu'en tunisie, toute nos relations ne sont que tromperie. Que ce soit dans le mariage ou dans les affaires, tu ne peux faire confiance à personne, tu es toujours le dindon de la farce .

Dans le cas présent, cela se passe dans un couple de jeune mariés . On ne commence pas une relation de couple de la sorte, on ne choisit pas un mari pour le portefeuille et un amant pour le lit surtout dans les quinze jours suivant le mariage.C'est pas un adultère dû à l'usure du couple, que je condamne aussi, mais c'est une autre histoire. Là c'est différent, même en france et en europe, cela n'existe pas . Chez nous, on atteint les sommets en matière de connerie humaine . Je connais des filles qui en pleine fiançaille, entame une autre relation pour avoir la possibilité de choisir et elles garde ce choix jusqu'a la dernière minute . Souvent, elle tombe dans le piège tendu par le fiancé qui pris de de doute sur sa future épouse, se met à imaginer un scénario pour la tester . Je parle de chose qui ont eu lieues et de fiançailles rompus cet été . C'est quoi ce monde de merde, si on ne peut pas faire confiance à sa future femme ? C'est quoi ces relations sans sentiments ? Jusqu'à quand vas t-on vivre ainsi dans la tromperie et le mensonge dans nos relations sentimentales et sociales ? C'est écoeurant, c'est dégoûtant, c'est une honte pour ce pays !

Xander a dit…

Ce que je veux dire, c'est que les histoires de cul de monsieur et madame tout le monde ne regarde personne. Absolument personne sauf eux même. Si un mec ou une fille découvre que son partenaire le (la) trompe, il n'est pas du ressort de la police de les arrêter ou à la justice de dire si une telle chose est bonne ou mauvaise.
L'état fourre son nez deja assez dans nos vie, je ne vois pourquoi il se metterais à fouiller la vie sexuelle des gens. L'état n'a pas à porter de jugement moral ou religieux sur le comportement des gens.
Quand une infidélité se révèle, il y a deux choses qui peuvent se passer :
1- Les époux pardonnent et les choses continuent "normaliement"
2- (j'appele cela le cas des frustrés) le couple divorse.
Et dans les deux cas, l'état n'a pas fourrer son nez !

Roumi a dit…

@arab : je comprends ce que tu dis mais il ne faut pas généraliser, d'un côté comme de l'autre. Il y a des gens humainement convenables en Tunisie... de même qu'ailleurs il y a des gens qui ne le sont pas. Si je faisais une étude comparative des gens que je connais, les Tunisiens d'un côté et les Français de l'autre, je ne verrais pas une division si nette entre les deux groupes et je trouverais du bon et du moins bon des deux côtés, parce qu'il y a de grandes constantes psychologiques chez l'humain qui dépassent les origines, l'éducation, ... on retrouve même certains de nos comportements chez nos cousins les singes !
D'autre part, même s'il est vrai que certaines femmes peuvent être manipulatrices, il ne faut pas généraliser là encore. Et on pourrait parler longuement des manipulations des hommes et de leurs entorses conjugales ; des femmes qui se sont faites larguer par des hommes ayant plusieurs relations, on en connait aussi pas mal d'exemples. Les innombrables hommes qui ont (ou voudraient avoir) des relations sexuelles uniquement pour le plaisir et considèrent les femmes comme des produits jetables sont aussi des experts en matière de relations sans sentiments !
Pour ce qui concerne les femmes, je pense que si certaines manipulent des hommes, c'est peut-être parce que nous les hommes on ne leur a pas laissé beaucoup d'autre choix. Si elles pouvaient partager toutes les responsabilités à égalité avec les hommes, pas uniquement en théorie mais aussi en pratique, ces femmes là se reporteraient sans doute moins sur le pouvoir de l'argent.

@xander : il y a des gens qui ne conçoivent pas l'adultère et ils ne sont pas pour autant des frustrés. Personne ne peut dire ce qu'il ressentirait à un moment donné, avec une personne donnée s'il apprenait que son conjoint l'a trompé ; personne ne peut dire les yeux fermés "je saurai pardonner". Il y a aussi des gens qui sont capables de pardonner certains adultères et pas d'autres, toujours en fonction des circonstances, de ce qu'ils ressentent à une période précise. Il y a de tout et on ne peut pas réduire cela à une simple frustration. Imagine par exemple qu'un conjoint trompe l'autre en permanence et sans prendre les précautions sanitaires d'usage ; tu penses que l'autre serait frustré en demandant le divorce pour adultère ? C'est souvent celui qui trompe qui pense qu'on peut facilement pardonner et qui le demande avec empressement ; c'est moins simple pour l'autre.

arab a dit…

"D'autre part, même s'il est vrai que certaines femmes peuvent être manipulatrices, il ne faut pas généraliser là encore. Et on pourrait parler longuement des manipulations des hommes et de leurs entorses conjugales ; des femmes qui se sont faites larguer par des hommes ayant plusieurs relations, on en connait aussi pas mal d'exemples. "

Bien évidemment qu'il y a la réciproque, il faut comprendre que lorsque je cite des cas de femme, j'entends aussi qu'il y a des hommes derrière . D'ailleurs, c'est pour ça, que j'ai évoqué la tromperie dans les relations commerciales qui ne se font pas necessairement en fonction du sexe du partenaire, mais de l'opportunité qui se présente .

Personnellement je préfère faire partie des frustrés bien que dans ce cas avant même de penser au divorce, il faut quand même essayer de se mettre à la place du jeune époux confronté à une telle situation aussi rapidement . Tout s'écroule devant lui, il devient fou et c'est normal que ce soit en tunisie ou ailleurs . Il y a un rugbymen français qui est actuellement ecroué pour avoir assassiné son épouse volage alors que lui même est soupconné de relation extra-conjuguale . Il l'a tué parce qu'elle voulait le quitter pour aller vivre avec son amant .

Téméraire V5.0 a dit…

Notre système juridique est un mix entre le système juridique français et la loi islamique.

Je suis désolé de vous informer tant que nous sommes un pays islamique on devait respecter certaines régles et loi.

Si la loi islamique devrait être appliquée, c'est la mort par lapidation des deux fautifs.

Une fois marié(e) il/elle n'a plus le droit d'avoir de relation extra-conjugale.

Il ya un côté de moralité qu'on doit toujours préserver.

Cette loi qui chatie de cette façon empéche beaucoup de gens de commettre ce grave délit

Roumi a dit…

@arab : oui tu parles du fameux cas de Marc Cécillon... en fait il savait déjà que sa femme souhaitait le divorce et n'a donc pas agi sur le coup de l'annonce de ce départ... d'autre part il était ivre, ce qui est une faute si on ne peut se maîtriser vis à vis des autres... il était jaloux, violent et alcoolique chronique... il craignait, comme beaucoup d'hommes, que sa femme soit infidèle et lui même était infidèle à sa femme... enfin il s'agit d'un assassinat puisque la notion de préméditation peut être retenue : il est en effet retourné chez lui chercher une arme pour abattre ensuite son épouse dans la fête collective où elle se trouvait.
Ce gars n'a aucune circonstance atténuante mais au contraire des circonstances aggravantes et on peut comprendre que sa femme, en dépit de longues années de vie commune, n'avait plus envie d'un mari pareil ; il s'est comporté de manière irresponsable, tuant, blessant une personne présente au côté de son épouse lors de la première dispute et traumatisant durablement les dizaines de personnes présentes lors de cet assassinat.
Cela explique que la peine de 15 ans de prison proposée par l'autorité judiciaire a été aggravée à 20 ans par le jury de la cour d'assise.

Si tous les gens qui sont malheureux en amour réglaient leur différend au fusil, il n'y aurait plus personne sur terre. :)
Il n'est pas question de nier l'évidence et la réalité du désarroi de l'individu qui sent que son conjoint s'éloigne de lui pour telle ou telle raison... mais rien n'excuse le recours à la violence physique. On doit se comporter en humain responsable, tenter de règler le différend par la conciliation, ne pas hésiter à discuter le plus longuement possible et, en cas d'échec, on passe au divorce comme ultime solution. On n'est pas des sauvages quand même !

met3addi ou barra a dit…

je n'ai pas lu tous les commentaires, mais je voulais juste éclaircir un point.
Dans la loi tunisienne on ne parle pas de "khiana zaoujia" mais plitôt "zina", c'est le terme qu'on utilise pour les relations extra-conjugales.

kassus a dit…

@téméraire : Cette histoire de lapidation, c'est un truc de barbares incultes...

arab a dit…

"Il n'est pas question de nier l'évidence et la réalité du désarroi de l'individu qui sent que son conjoint s'éloigne de lui pour telle ou telle raison..."

Exactement roumi, dans cette situation là, le partenaire est prêt à tout et ce ne sont pas les invités qui l'arrêteront, il est dans un état de dépendance affective . C'est pour ça que Dieu n'aime pas le divorce même s'il l'a autorisé .Quand à ce qui est de l'adultère, les dégats sont encore pires .

Concernant la lapidation, c'est une mesure dissuasive et comme toute mesure dissuasive elle est destinée à faire peur et pas forcémment à être appliquée . Dans le cas des jeunes époux, il aurait fallut 4 témoins constatant l'acte et pas une femme dénudée et un homme en fuite . C'est comme la dissuasion nucléaire française qui ne sera jamais utilisée sauf par un fou et encore il faudrait qu'il soit accompagnée d'autres fous .

Quand à ce qui est des trucs de barbares incultes, le supplice du pal est utilisé chez nous en 2006. Je ne voudrai pas être à la place de ceux qui se sont fait attrapés dernièrement, d'ailleurs ils ne rendront jamais les corps pour ne pas dévoiler l'usage de telles pratiques .

Heliodore a dit…

Il faut bien que la justice s'en mêle, sinon, chacun se fera justicier tout seul, et tu auras plein de meurtres !

Et c'est partout pareil dans le MONDE entier.

Il y'a quand même un plus en Tunisie : Si un le conjoint lésé retire sa plainte, le procés est arrêté net, sans aucune autre suite.