vendredi, janvier 19, 2007

Ces tunisiens qui ont sauvé des juifs

Au moment où "le devoir de mémoire" dat son plein de France, hommages et autres commémorations se succèdent pour célébrer les atrocités de la seconde guerre mondiale et l'héroïsme des braves "justes". Cependent, peu d'occicdentaux le savent et beaucoup de tunisiens essayent de l'oublier, il fut un temps où les jufs et les arabes étaient amis en tunisie et où certains étaient prêts à risquer leurs vies pour sauver leurs frères.
C'est à cet effort de mémoire que s'est adonné Robert Satloff dans son livre: "Among the Righteous: Lost Stories from the Holocaust's Long Reach into Arab Lands". Il a cherché et trouvé des rescapés juifs de l'occupation allemande en Afrique du nord et plus particulièrement en Tunisie qui ont témoigné du dévouement des arabes à leurs sauver la vie. Du Bey de Tunis, qui devant l'occupant allemand disait : "Les juifs... sont sous notre protection et nous sommes responsables de leur vie. Si je trouve qu'un informateur arabe a, ne serait ce que, fait tomber le cheuveux d'un juif, il le payera de sa vie."
Moins politique, mais plus réel et directe, l'histoire de Khaled Abdewaheb, grand agriculteur de la région du sahel qui a acceuillit pendant une année une famille juive et la sauva ainsi, au préril de sa vie, d'une mort certaine.
Ce ne sont que deux exemples, le livre de Satloff en regorge à foison. N'oublions pas notre histoire, ne soyons pas amnésiques, comme veut le faire l'état en passant sous silence la période de la deuxième guerre mondiale.
Nous aussi, faisons cet effort de mémoire.

7 commentaires:

->> AntikoR <<- a dit…

Salut Xander,
Je pense que le probleme n'est pas notre histoire, mais plutot notre présent.. ce qui s'est passé et se passe au moyen orient a fait naittre une haine ou disont une sorte d'intolérance (déclarée parfois) envers les juifs.. il est malheureux par exemple qu'on vois des croix gammé un peu partout , sur des murs, dans des stations de métros ...

sinon,les juifs de tunisie aiment encore leurs pays d'origine, et je pense qu'ils ont pour çà de bonne raions , autre que la couleur du ciel et la douceur du climat. et certain font beaucoup de chose pour le pays , je cite en exemple la webmasterice de site nabeul.tn

Téméraire V5.0 a dit…

Les histoires des Tunisiens qui ont protégé des juifs lors de la WWII sont très nombreuses.
Ils ont agit en patriotes, ses juifs ne sont que des Tunisiens aussi.

Roumi a dit…

@Xander : merci pour cette note intéressante.

Je voudrais simplement préciser que le calvaire des juifs tunisiens ne se résume pas aux quelques mois de l'occupation allemande. De 1940 à l'arrivée des Allemands fin 1942, une série de décrets beylicaux inspirés par la législation française ont créé de très graves discriminations à leur égard sans que cela ne gêne grand monde, pas plus en Tunisie qu'en France.

Quand les Allemands sont arrivés, ils ont essayé évidemment de passer à la "vitesse supérieure". Et s'ils n'y sont pas arrivés, ce n'est pas tant parce qu'ils rencontraient une opposition vive à leur dessein (l'opposition était plutôt tiède), mais parce qu'ils n'en avaient pas le temps ni les moyens immédiats. Il est vrai aussi que le fait de devoir passer, pour le règlement de la question juive en Tunisie, par les autorités tunisienne, française et italienne, ne facilitait pas les plans allemands dans ce domaine. Si l'occupation allemande avait duré plus longtemps, le sort des juifs tunisien n'aurait sans doute pas été aussi différent de celui de ceux d'Europe qu'il ne l'a été en définitive.
Mais de toute façon, la discrimination n'a pas commencé lorsque les Allemands ont posé le pied en Tunisie et c'est fondamental de le rappeler je pense parce que cela évite de se reposer confortablement sur les seuls agissements allemands.

Il est vrai que, comme partout, il y a eu en Tunisie des gens biens qui ont su faire parler leur coeur d'humain avant le reste mais on peut dire aussi que ces gens qui se sont résolument opposés à des mesures iniques sont, comme partout, généralement mis en avant pour enjoliver rétrospectivement la triste réalité de la passivité du plus grand nombre, que ce soit en Tunisie, en France ou ailleurs, que l'on soit dans ce contexte du sauvetage des Juifs de l'holocauste ou dans d'autres circonstances telles qu'aujourd'hui le martyre des Palestiniens.
La passivité de la masse est une sorte de loi sociale universelle et intemporelle. Rétrospectivement on met en avant le rôle de minorités pour mieux oublier la passivité générale. C'est une des nombreuses façons d'arrondir les angles de l'Histoire.
On ne peut qu'espérer effectivement que ces cas dont tu parles soient mieux connus, du moins de manière scientifique et objective.
De la même façon, il serait bon de se pencher pour étude sur les états d'âme de la masse des gens passifs ainsi que sur ceux qui ont vu dans les mesures discriminatoires un moyen de se débarrasser des Juifs, que cette liquidation soit morale, intellectuelle, économique... voire même physique. Il y a eu durant la guerre certains groupements politiques, syndicaux ou autres de Maghrébins, établis en France ou dans leurs pays d'origine, pour se féliciter de cette discrimination et y voir un moyen de régler certains contentieux. C'est aussi une chose dont on ne parle pas et qui mériterait tout autant d'être connue pour éviter une lecture de l'Histoire à sens unique.
L'Histoire comporte ses zones d'ombre et de lumière et on s'honore à les aborder toutes avec la même détermination à s'approcher autant que possible d'une image proche de la réalité.

Tu as bien fait de rappeler ce "devoir de mémoire", Xander. L'Histoire est bien un devoir. En fait, il s'agit plus d'un devoir de "recherche historique", avec sa dimension dynamique, évolutive que d'une simple "mémoire", qui semble rester dans le statique, le "fini". C'est bien une dynamique qu'il nous faut, une volonté d'aller de l'avant, de savoir se pencher sur notre histoire proche dans ses moindres détails, de trouver dans le passé des choses qui peuvent nous aider à comprendre ce que nous sommes aujourd'hui, tant dans nos bons que dans nos mauvais côté. Tout ce que l'on apprend et qui nous enrichit nous ouvre les yeux, nous aide à vivre, à regarder l'Autre, jamais aussi éloigné de nous qu'on le pense, avec plus de bonté, d'indulgence, d'amour. On doit apprendre ce qui nous a rapproché et nous rapproche les uns des autres. L'Histoire dans ses périodes fastes ou sombres sert l'humanisme, qu'elle nous rappelle les périodes d'humanité ou d'inhumanité, qu'elle nous incite à poursuivre ce que le passé recèle de beautés humanismes ou à dépasser les pages douloureuses de notre histoire en faisant en sorte d'éviter leur reproduction contemporaine.

Anonyme a dit…

Les juifs vous sont bien reconnaissants Xander, mais tu n'apportes rien de nouveau là, tu ne fais que remâcher les propos des médias qui ne cessent de laver la cervelle de certains avec leurs effets spéciaux et documentaires sur les camps de concentration en commémoration de je ne sais pas quoi, on dirait qu'il n'y avait que les juifs qui ont subi les maux d'une atrocité humaine. Les médias sont bien arrivés à leur but avec ça.
Et c bien dommage de te voir subir cette influence inconsciemment. y a pas que les juifs qui ont enduré de telles peines, des milliers de familles arabes endurent des peines (3ala koll loun ya krima)assassinés, harcelés, torturés, violés, exclus par force de leurs maisons, on leur enlève leurs bébés par force pour les offrir à des couples juifs stériles...
Et tu parles de cette maudite de commémoration pour la mettre en relief de façon implicite. Sama7ni, mais c bête. Y a pas de raison de valoriser certaines âmes sur d'autres en raison de leurs races ou appartenances religieuses ou autres. Quand un américain ou juif meurt on en parle partout et on en fait un drame (ça me touche moi aussi car c un humain), mais si c'était un arabe (même un arabe juif) on n'en parle plus on dirait 'tafcha' ou pire 'zebla'.

La vie de tout être humain est chère quelque soient ses appartenances. Alors STP, arrête d'être cynique, et aie un regard réaliste (sans pour autant tomber dans le pessimisme que tu reflètes dans beaucoup de tes sujets postés).

Rque : Je ne suis pas hors sujet, car tu ne fais que revivre la mémoire de ces prétendus « héros ». Comme si tu voulais dire en d’autres mots, à travers le fait de rappeler cette aide, tiens nous compatissons avec vous juifs, nous étions un jour parmi vos protecteurs et nous le resterons…ils te remercieront pour ton âme humble et généreuse mais ils te dénigreront par la suite parce que tu n’es q’un « salarabe » comme ils le disent, si jamais t’as quelque part des restes de l’identité arabe.

jan a dit…

Moi, je te felicites !!! Bravo !!!
Bravo car en ces temps ou les territoires palestiniens n'ont jamais été aussi reduits, ou le million de leurs refugiés se cherchent et n'y croient plus, en ces temps ou l'Irak n'existe presque plus ou on ne sait pas pourquoi 20000 soldats US vont etre depechés sur place....Toi tu a jugé grace à je ne sais pas quelle chaine de television que tu regardes et de tes lectures triées sur le volet que la priorité etait de se rememorer voir de se culpabiliser pour un crime que nous n'avons pas commis.
De plus avec l'aide d'un Historien prophete qui prone savoir ce qui se serait passé en Tunisie si les choses ne s'etaient pas passé comme ça alors vraiment il ya rien à dire...Oui Bravo....
Ta grande culture et connaissance de ton histoire ( la tunisienne je veux dire ) te le rendent bien en occultant ce que Sidi Mahrez dés le 13eme siecle a fait pour les juifs mais bon je ne vais pas te conseiller de lire sur le sujet vu que ça ne semble pas dans cette direction que tu te diriges...Continues à avancer comme ça les yeux aveuglés par je ne sais quoi....
De la mauvaise terre ne peuvent pousser que de mauvaises graines.
PS. Et comme tu le dit si bien une fois n'est pas coutume alors reste en là si ça te chante.

Xander a dit…

@ Tout le monde: Il en s'agit certainement pas de faire un amalgame entre ce qui se passe aujourd'hui au moyen orient et avec ce qui s'est passé il y a 50 en Tunisie.
L'objectif du post est de montrer, non pas pour nous, tunisiens, mais pour les lecteurs non tunisiens éventuels, que les arabes (tunisiens en tout cas) n'ont pas toujourés été hostiles aux juifs, au contraire.
Il y a un fait assez dérangeant dans cette histoire: Aucun arabe n'a reçu une médaille de juste, tous étaient occidentaux bien que l'on estime le nombre de juifs sauvés en afrique du nord égal à la moitié de ce qui était sauvé au nord.
Je pense que ca veut tout dire en termes de gratitude et d'objectivités.
Informer, raconter un peu notre histoire, n'est pas honteux; c'est un devoir comme les autres.

Anonyme a dit…

Bonne explication, et bons intentions. Je ne sais quel vague de colère (mal placée peut etre) m'a pris en lisant ton post, peut etre à cause des attitudes discriminatoires contre les arabes qu'on rencontre partout meme lors de discuusions avec des 'étrangers' sur skype. J'ai juste voulu par mon précédent commentaire revaloriser le citoyen arabe que nous sommes et "rendre à césar ce qui est à césar" comme on le dit.
Désolée,pour mon agressivité lors de mon précédent commentaire.