mardi, janvier 23, 2007

100 mille schizophrènes en Tunisie !

Et oui, c’est le chiffre que l’on peut lire dans l’édition du mardi 23 janvier 2007 du journal le temps. Le journal nous informe aussi que cette maladie mentale grave touche 500 mille familles. Une conférence à ce sujet est d’ailleurs organisée à El Kantaoui pour trouver de nouveaux moyens adaptés à même d’assurer un suivi rigoureux et convenable aux malades.
Le chiffre est grand mais réaliste du moment que même la blogsphère nous en propose parfois de très bons exemples.

13 commentaires:

Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
ancien combattant a dit…

tu as un lien pour l'article ? je n'ai rien trouvé sur le site du Temps.

Xander a dit…

Je ne sais pas si un tel lien existe. J'ai lu l'info dans le journal papier à la page 3.

Roumi a dit…

@xander : je croyais que tu ne lisais pas les journaux tunisiens. :)) Bon effectivement j'ai rien vu non plus sur Le Temps version internet.
Par contre cette information, j'ai l'impression de l'avoir déjà lue... tout simplement parce que ce problème est le même dans tous les pays. On estime qu'environ 1 à 2% d'une population souffre d'une forme de schizophrénie. En France, ça équivaut à 500000 ou 600000 personnes et on sait que moins de la moitié est soignée.
Il ne sera jamais possible de soigner tous ces malades car il faut les détecter, ce qui n'est pas toujours évident. Il faut aussi avoir le courage de les aider et beaucoup de gens ont honte d'eux-mêmes qu'ils soient de la famille ou simplement confrontés à ce genre de malade. Enfin il faudrait des moyens humains et financiers considérables et quelque soit le pays, c'est un problème très lourd à gérer.

YASMINA a dit…

101 mille schizos!!
;-)

L'observatrice a dit…

As-tu remarqué qu'on donne des titres comme schizo, psychopathe, deppressif, borderliner, suicidaire, etc, à ce qui es simplement une forme plus ou moins forte de possession satanique? Un mot qui fait peur hein? Tellement peur qu'on veut même éviter d'en parler ou d'imaginer que c'est vrai...

La preuve, c'est qu'aucun docteur ne reussit à vraiment guérir ces soi-disant maladies mentales...

Je vous conseille tous de lire ce que notre prophete SAAS à dit à ce sujet il y a déjà plus de 1400 ans, et de comparer les symptomes des différents cas de controle de satan sur les individuels, vous trouverez une grande similarité...

Il y a plus de 1400 ans que les solutions à ce genre de problèmes sont disponibles et ne coûtent pas cher. Mais pour voir, ne faut-il pas avoir les yeux ouverts?

Toi qui aimes fouiner, je te conseille de fouiner là où la vraie science est... Là où il y a le diagnostique précis, et là où il y a le remède précis... tu ne regretteras pas...

Bon courage si tu le fais... Tu serais surpris du profond savoir à côté duquel tu es en train de passer... Mais les personnes douées d'intelligence comme toi, finissent par discerner... Je crois que tu pourras faire un bon bout de chemin si tu me captes 5/5.

Je suis là, j'observe...

Xander a dit…

Pauvre observatrice, vraiment tu fais pitiée.
Tu crois en ces histoires de posséssion satanique et toutes les histoires de petits enfants qui vont avec ? Peut être que tu crois aussi qu'il y a un petit ange sur ta droite et un autre sur ta gauche? Que dieu va punir les gens en les suspendant par leur paupières en enfer ? Peut être crois tu aussi au Ghoul, à la dodoma et au petit chaperon rouge ?
Ma chère, les histoires d'il y a 1400 sont à dormir debout, la schizophrénie n'est pas apparue aujourd'hui, à l'époque du prophète elle existait aussi, mais ils ne savaient pas ce que c'était alors ils ont pensé que c'était satant qui possédait et manipulait les gens.
Aujourd'hui on en sait un peu plus sur le sujet et on sait même la guérir, cette maladie mentale. Si je me met à ta place; on guérit maintenant les possessions sataniques, c'est à dire que l'on est plus fort que satan. C'est bien n'est ce pas ? Merci Freud ! ;-)

psynaj a dit…

@ l'observatrice: "possessions sataniques" n'importe quoi, y a encore des gens qui croient en ce genre de trucs ( poir rester polie et ne pas dire autre chose !) de quelle science tu parles?
parce que toi , tu mets les psychopathes, les borderlines , les depressifs dans le meme sac?!
mon dieu!
la schizophrénie, ou les schizophrenies, c'est plusieurs formes de troubles mental, incluant, les délires, les hallucinations ...ils sont traités par des médicaments, qui peuvent rétablir le bon fonctionnement mental, s'ils sont bien pris, et régulièrement, actuellement y a aucun médicaments qui guérit, c'est pour ça que les malades sont contraints de prendre ces médicaments tout le temps et malheureusement de subir les effets tertiaires ( non seulement secondaires)
et les dernières recherches ont révélé, une atteinte neurologique qui, et génétiques qui peuvent expliquer l'apparition de ce trouble!
alors dis moi comment les possessions sataniques s'y sont installées dans les gènes et dans le cerveau!
kallou possessions sataniques!

Anonyme a dit…

" Le chiffre est grand mais réaliste du moment que même la blogsphère nous en propose parfois de très bons exemples."

Ah bon, on dirait un psy qui parle. Les schyzos ne sont pas des mutants. Il faut plutot compatir avec. Un simple nombre que tu mentionnes à la légère avec des commentaires futiles tels que le dernier, mais qui cache derrière toute une agonie.

Xander a dit…

Ah bon ? J'agonise ?
Je ne le savais pas.
J'ai juste donné une information claire, nette et simple à comprendre. Je ne dis pas qu'il faut compatir le sort des schizophrènes du moment que cette maladie se soigne comme toutes les autres maladies. Ce n'est pas une méladiction comme le croient certains esprits arriérés.

Anonyme a dit…

Ce n'est pas toi qui agonise mais les schyzos, et elle n'est pas toujours curable comme tu le dis. Mais je ne dis pas qu'il s'agit d'une malédiction.

Mais, sinon à propos des (esprits...), tu connais le film (l'exorciste 2), on dit que c'est tiré d'une histoire vraie. A part ça, il ne faut pas nier l'existence de ce qu'on ne sait pas, mais en meme temps il ne faut pas vivre avec l'idée de leur existence. Mon avis sur la question des (diables...) c'est je ne sais pas et je n'aime pas le savoir.

Amor a dit…

rabbi m3hak ya xander! mella jahalou heda !! (L'observatrice)

je passe sur ton blog de temps en temps pour lire les commentaire et rire 5 mn.

Anonyme a dit…

Je passais par hasard, alors je glisse un petit mot.

Il me semble tout de même que les schizophrènes sont des gens comme d'autres, et qu'il est presque archaïque de parler de maladie, puisque ce serait sous-entendre qu'il existe des gens normaux ...
Ce genre de concept est considéré comme éronné depuis déjà .... plus de 2000 ans ! il faudrait réactualiser. ;)

Sinon, effectivement, la schizophrénie se "guérit" par la prise de médicaments qui leur permettent d'avoir l'esprit plus clair (ils ont en effet l'esprit particulièrement embrouillé, mais arrivent tout de même à en sortir pas mal de choses géniales ! Il suffit de regarder la liste des prix nobel, des grands musiciens, peintres ou philosophes pour vérifier cela).

Mais il ne faut pas oublier non plus que c'est essentiellement un point de vue qui ne correspond pas à l'opinion publique qui fait les schizophrènes, schizophrènes ; il ne s'agit pas d'une critique, loin de là, il faut reconnaître que c'est ce qui fait que l'on peut reconnaître et qualifier un schizophrène. L'activité psychique est tourné est peu autrement à certains niveaux que chez les autres personnes.

Cela en fait un phénomène très difficile à gérer ; car il ne s'agit pas de faire changer d'avis un schizophrène consciemment pour qu'il change sa manière de voirles choses et arrive à s'intégrer dans la Société. (celle-ci devrait parfois aussi se faire psychanalyser, car vu la façon dont elle voit les "malades mentaux" elle souffre de quelques névroses qui la rendent insociable ).
Il s'agit bien d'agir sur l'inconscient, très peu "maniable" (à partir de l'adolescence il est formé, rigide, or la schizophrénie s'annonce très - trop - tard, parfois même vers 40 ans...), opération donc quasi impossible ( bien que, bien que... il y a de très bons résultats, rares, mais excellents, comme parfois des rémissions spontanée )!

Voila pourquoi on préfère les médicaments, qui n'aident que le superficiel, le physique, et pourquoi on néglige la tâche difficile de soutenir les schizophrènes par une psychanalyse très longue, pour effacer une partie des problèmes sociaux à la racine...

Bref, bonne journée et bonne lecture !