jeudi, juin 01, 2006

La politique hasardeuse de la Tunisie a favorisé la résistance des insectes

"La Tunisie représente un cas d'école de ce qu'il ne faudrait pas faire en matière de lutte antimoustique. Dans ce pays, chaque ville étant libre d'utiliser les produits de son choix, des souches résistantes aux insecticides n'ont pas tardé à apparaître. Ainsi, le chlorpyriphos, produit le moins cher, devrait désormais être utilisé à des concentrations 10 000 fois plus élevées que celles prescrites, pour tuer les mutants résistants. Afin de lutter contre ces insectes, Tunis s'est tourné vers une toxine bactérienne réputée plus "biologique", issue de Bacillus sphericus. "En deux ou trois ans, 100 % des populations de moustiques étaient résistantes", assure Mylène Weill, de l'Institut des sciences de l'évolution de Montpellier, qui a réalisé une mission d'évaluation en Tunisie. "

Hervé Morin
Article paru dans l'édition du "Monde" du 30.05.06


Merci à Roumi pour l'article.
Le débat sur les moustiques est lancé !

9 commentaires:

Roumi a dit…

@Sup'Co : ben oui c'est vrai que ces petites bêtes deviennent de plus en plus résistantes à force de les asperger de produits divers et variés. C'est exactement pareil pour les humains. Plus on prend certains médicaments, notamment des antibiotiques, moins ils sont efficaces.

En Camargue on ne doit théoriquement pas utiliser d'insecticides afin de préserver l'espèce sauvage de moustique et éviter ainsi toute mutation... et les humains n'ont plus qu'à se faire bouffer par ces misérables insectes !
A plouch

Anonyme a dit…

Apparemment ça te passionne les sujets sur les moustiques:)

yekhi barcha moustiques à suppcom

Xander a dit…

@ Roumi : C'est tout à fait ca !

@ Anonyme : Ce n'est pas que ca me passionne comme sujet, mais je pense que c'est très important comme problème puisque cela touche à l'équilibre écologique de notre pays et que beaucoup de gens ne sont pas conscients de cela.
Et puisque les moyens sont devenus à la fois inéficaces et exagérés pour lutter contre les moustiques, c'est devenu presque une question de santé publique.

Kassus a dit…

Il me semble que le moyen le plus efficace, c'est de leur couper l'herbe sous le pied. Il faut s'occuper en priorité des marais, marécages, eau usées... Malheureusement en Tunisie dès qu'il pleut quelques gouttes on est innondés de partout.

Curieuse de tout a dit…

c'est dingue ça!!! Où sont nos scientifiques??? Comment se fait il qu'on ne prenne pas leur avis???

rasta_raf a dit…

salut , moi cette année je suis déclaré victime du terrorisme desm oustiques.

Je nesais pas si c des mocuherons, des moustiquerons, ou des moustiques, en tt cas ca ma fai des boutons partt et une belle allergie ! :((

kaiser a dit…

Eh bien, merci pour cet article.

J'espère que nos organismes sanitaires, qui se targuent d'être parmi les meilleurs au monde, vont réagir au plus vite ... et de manière rationnelle.

MSG PERSO @ sup'Co = je soutiens, effectivement, mon PFE bientôt ... je rentre samedi à Tunis. :)

Anonyme a dit…

pour cette histoire de moustiques il y a peut-ëtre 2 pb de santé publique: 1 le moustique en lui même (qui ne transmet plus guére le paludisme, mais est toujours là, et cause de dermatites, allergies, etc..., et potentiel vecteur de certaines maladies...)
2 les pesticides utilisés dangereusement *parce qu'à l'origine de multiples resistances **et surtout parceque infiniment toxiques par eux-mêmes (au souk l'insecticide le moins cher contient non seulement du pyrêthre mais aussi des organophosphorés... sans parler de tous les autres dont la formule chimique n'est pas inscrite.
Pour lutter contre les moustiques c'est -parait-il- simple, mais il faut avant tout les connaitre: quel espece de moustiques? pond tous les 14 jours ou autres? larves ayant besoin d'oxygene? horaire maximum d'activité (23h ?) longueur de déplacement (4Km) ? etc... Le plus facile et èconomique étant probablement de s'attaquer à eux au moment de l'ètat larvaire... donc recenser tous les points d'eau, mettre des poissons bouffeurs de larves dans les eaux courantes, ne jamais laisser trainer des dëchets-susceptibles de garder de l'eau stagnante (vieilles bouteilles, cannettes de biere....!!!!, vieux futs de peinture, cuvettes ébréchées, etc...) le gros problemes étant probablement celui des petites eaux stagnantes style piscines (recouvrir) ou fonds de caves (mettre un film moomoleculaire de diluants ne laissant pas passer l'oxygene genre mazout? huiles?...)ou surtout vider les caves.... et surtout ++++ les eaux stagnantes domestiques futs d'arrosage etc... qu'il faut toujours recouvrir..... en fait, c'est simple, economique mais demande une grande information et mobilisation de toute la population, qui ne peut avoir lieu que aid'ee par tout un environnemet local...
Pour les pesticides il faut surtout se méfier.... la plupart sont extremement dangereux non sulement dans l'immédiat mais surtout á long terme... ( lire les excellents artciles et livres type "La pollution invisible" du Professeur Med Lamine Bouguerra ou autres livres de toxicologies...
Dans cette situation "dramatique" et en attendant que notre conscience "environnementale" s'améliore, nous risquons d'être obligés de recourir aux vieilles mpustiquaires .... au dessus des lits ou dans les fenetres!!!!!
En fait c'est comme dans tous les problemes de la vie on ne peut agir seul contre les moustiques, et nous agirons d'autant mieux que nous ne serons pas isolés pour répondre à leur attaque.....
En fait.... je ne sais plus grand chose sur les moustiques... il faudrait prendre l'avis de specialistes: sante, biologie, environnement, administrations et autres

Xander a dit…

Merci beaucoup pour vos remarques et les éclaircissements très pertinenents cher utilisateur anonyme.