lundi, juin 19, 2006

De quoi peut-on parler dans un blog ?

Avec la prolifération des blogs un peu partout sur la toile et l’amplification mesurée du phénomène sur le net tunisien, on peut se demander quels sont les sujets sur lesquels on écrit le plus et quels sont ceux qui suscitent le plus d’intérêt de la part des lecteurs voyeurs…

Quand le personnel devient impersonnel 

Et oui, fidèle à sa finalité première un blog est avant tout le récit de la vie personnelle du bloggeur, il est surtout le reflet hyper déformé du bloggeur. Rares sont les gens qui sont dans la vraie vie fidèles à leur image sur leur blog. Certains paraissent calmes et gentils virtuellement sont en réalité de véritables moulins à paroles, d’autres provocateurs et décalés sont en réalité gentils voire timides. Je pense que cela s’explique par le fait que personne ne peut vraiment parler de façon détachée de lui-même, il essaye de donner le visage de lui qu’il n’est pas mais qu’il voudrait être, celui qu’il pense être meilleur. Et ses écrits ne sont plus personnels, loin de là, ils sont les plus impersonnels qui soient (comme cet article que tu es en train de lire)

Faits de société et dénonciations en tout genre.

Cependant, il n’y a pas que les journaux intimes du genre infinity ou la rebelle, il y aussi les dénonciateurs, les provocateurs, les analystes : Felsfa ou Mars en sont à mon avis de bons exemples. Toute la société passe par la moulinette de leur critique, et c’est souvent très intéressant. Ce genre de blog s souvent la popularité la plus élevée puisqu’il ne parle pas d’actualité et que leurs sujets, par définition, sont intemporels. Ils créent donc un intérêt renouvelé à chaque article.

Polémiques cultuelles et religieuses

Le versant le plus abouti de la dénonciation est celui de la critique, souvent acerbe, de la culture et de la religion. Ces deux sujets vont souvent de pair et créent des réactions très vives à chacune de leur évocation puisqu’ils touchent l’identité des personnes et leur sentiment d’appartenance « raciale » et cultuelle. Ce sont malheureusement, des sujets où malgré un débat très vif, les idées évoluent très peu ou très mal. On devrait faire un peu plus d’effort de ce côté.

Et la politique dans tout cela ?

Oh ! C’est certainement le sujet le plus tabou de tous. J’imagine bien que personne ne veut avoir son blog se transformer en une erreur 404, comme si l’on se transformait soit même en une erreur, une exception fatale du système. Alors les bloggeurs tunisiens évitent de parler de politique et aucun homme politique ou de la scène médiatique ne se manifeste par un blog, contrairement à ce qui se fait un peu partout dans le monde.


 

Le blog est encore loin d’être une expression citoyenne responsable. Il est vrai que certains blogs se distinguent par la qualité de leur rédaction, cependant dans une majorité des cas, on assiste à une gesticulation sans but, des écrits vides et sans but. Cependant, même si la blogsphère tunisienne n’est pas exemplaire par sa qualité, elle a au moins le mérite d’exister.

4 commentaires:

Roumi a dit…

oh... une nouvelle note... et bien longue... si toi aussi tu écris des trucs interminables !
Bon je lirais cela à la maison. Là il est l'heure d'aller prendre le train.
A plouch.

Roumi a dit…

@Sup'Co : me voilà de retour après le transport en train, la douche et le dîner.
Ta note est très très intéressante. Je crois bien que c'est la fameuse note dont tu m'as parlé il y a quelques temps.

Je vais commenter méthodiquement en reprenant tes têtes de chapitre !

Quand le personnel devient impersonnel... c'est effectivement troublant. Personnellement je me raconte beaucoup sur mon blog, beaucoup trop même d'après certains mais j'ai décidé d'être libre dans ma tête sur mon blog. C'est vrai que parfois c'est perturbant quand on ne sait pas si le bloggeur raconte sa vie ou quelque chose qu'il a inventé. En fait, c'est perturbant dans la mesure où l'on désire savoir qui est vraiment le bloggeur en question car, si on ne cherche pas à approfondir cette connaissance de la personne, ça ne change pas grand'chose.
En effet, quand un bloggeur ne se raconte pas, il raconte les autres, il raconte ce qu'il dénonce dans la société ou ce dont il rêve pour la société. Autrement dit, on en apprend toujours sur la personnalité du bloggeur qu'il parle de lui ou des autres, réels ou imaginaires.

Est-on tout à fait le même dans la vie et sur le blog ? Oui et non. Evidemment les timides prennent de l'assurance et parlent ; évidemment certains en profitent pour laisser libre cours à leurs plus bas instincts. Mais en fait, ces comportements différents ne naissent pas spontanément ; ils reposent sur des traits de caractères plus ou moins dissimulés dans la vie courante. Alors finalement on pourrait dire que certains individus sont plus vrais sur les blogs que dans la vie courante.

Faits de société et dénonciations en tout genre...
Ouais, c'est bien de secouer un peu les choses, c'est très bien bien même. L'idée est excellente. C'est dans l'application qu'on peut trouver certaines limites. J'avoue que personnellement j'ai toujours craint les réactions hâtives, brutales, désordonnées, ... Et malheureusement mettre dans l'arène blogosphérique un sujet brûlant conduit parfois à de grands excès, des jugements qui ne sont pas d'une grande pertinence, des phrases du genre "Pourquoi ils font cela EUX ? Nous on fait pas pareil qu'EUX et ce qu'on fait est mieux". Bon je crois aussi que dans le cas de ces sujets importants il convient de vérifier la nature des informations ; essayer d'évaluer les sources d'informations fiables et les autres ; chercher à recouper les informations en cas de doute. Dénoncer des faits qui n'existent pas est quand même très ennuyeux donc il vaut mieux être particulièrement méticuleux quand on écrit quand on choisit ce "créneau" blogosphérique. L'une des techniques consiste d'ailleurs à citer des dépêches d'agence où à renvoyer à des articles de journaux théoriquement sérieux. Au moins on ne prend pas de risque avec ce genre de sources.

Polémiques culturelles et religieuses... C'est très dur effectivement de parler de ces choses. Surtout la religion d'ailleurs. Il est normal que les idées évoluent peu dans ce domaine car la culture et la religion peuvent à la fois être des forces positives assurant la permanence des valeurs qui fondent une société et des forces entravant parfois le développement de la société dans le monde contemporain. C'est un vaste problème. L'essentiel est d'arriver à trouver des équilibres entre ces diverses conceptions afin de ne pas paralyser la société. Les évolutions ne peuvent être que très lentes et de ce fait il est difficile de vouloir aller trop vite trop loin. Ce qui ne veut pas dire qu'on n'arrive pas au final à ce résultat mais il faut du temps. Quoi qu'il en soit il est effectivement dommage qu'on ne puisse pas toujours discuter de ces sujets en toute sérénité. Parfois on discute sereinement mais les arguments développés ne sont pas toujours les plus élevés, les plus fondamentaux. On s'attache trop aux choses secondaires en général dans ces domaines de réflexion et on oublie souvent l'esssentiel.

Et la politique dans tout cela ?... Effectivement c'est un gros problème la politique. Encore que... la politique c'est la vie de la cité et cela va du remaniement du cabinet ministériel au problème des moustiques ou aux prestations glorieuses de l'équipe de foot nationale. Tout est politique en fait ! Cela étant il est effectivement des domaines de la politique qui sont tabous... mais là encore je lis souvent sur la blogosphère tunisienne des critiques à l'égard de certains aspects de la politique intérieure ; à partir du moment où on propose des choses différentes, c'est déjà une forme de critique donc il y a finalement déjà pas mal de critiques sur la politique tunisienne. Evidemment ces critiques ne reflètent pas l'intégralité de la pensée politique des gens ; c'est ça le problème. Je crois en tout cas que les internautes n'ont pas vocation à devenir des martyrs blogosphériques exprimant ce que la société ne peut et ne veut pas exprimer (car il y a sans doute un peu des deux). Le vertige grisant de la page blanche d'internet ne doit pas faire oublier que c'est à la société et à ses hommes politiques de changer. Le blog, lu par quelques poignées de personnes (je parle des gens qui lisent vraiment donc on retire ceux qui lisent la moitié, ceux qui restent moins de dix secondes sur un blog, ceux qui cherchent sur google une "tunisienne nue" ou autre chose de ce genre, ...) ne révolutionnera sans doute pas grand chose, en tout cas pas à grande échelle, pas à l'échelle de la société qui est précisément le but à atteindre. C'est à la société de se faire entendre dans son ensemble. Le bloggeur ne représente rien face à la société et face à l'Etat ; il ne doit pas avoir l'illusion qu'il va tout révolutionner. Ce serait génial si on pouvait le faire mais hônnetement on voit bien que ce n'est pas du tout réaliste. Enfin c'est mon avis. Et on voit aussi parfois que la société renonce à se porter au secours de celui qui parlait en son nom ; on se sent souvent seul quand on dit quelque chose de pas très agréable ; tout le monde pourtant est venu dire en chuchotant "tu as raison... fais le..." et ensuite, il n'y a plus personne en cas de problème. Alors le bloggeur doit essayer de vivre avant tout libre dans sa tête.

Effectivement comme tu dis la blogosphère tunisienne a le mérite d'exister. Je ferai deux remarques à ce sujet, deux remarques qui me semblent importantes.
D'abord la blogosphère est un espace ouvert ce qui signifie que les Tunisiens ont la posibilité d'aller voir d'autres blogs que les blogs tunisiens. Très sincèrement il serait d'utilité publique que tous les bloggeurs tunisiens voient autre chose. Ce n'est pas toujours le cas et pourtant cela apprend beaucoup de choses.
Deuxième remarque, à l'inverse, la blogosphère tunisienne est ouverte au regard des autres. Ce qui veut dire que les bloggeurs tunisiens doivent montrer une image convenable et digne de la Tunisie aux autres. Ils doivent se montrer ouverts, tolérants, n'appliquant pas aux autres les préjugés dont ils s'estiment eux mêmes les victimes, ... Montrer une bonne image et aller vers les autres pour les aider à se faire une image convenable de la Tunisie. Souriez, vous êtes lus !
Bon il faut espérer que les choses iront en s'améliorant graduellement. La patience est toujours récompensée.

soulef a dit…

Bonsoir,
Si je peux me permettre , on n'a pas le droit de fixer des critéres à un blog , ni le qualifier de quoi que ce soit .Le blog est l'expression libre d'un individu , dont le but n'est visiblement pas de briller , chercher celebrité ou gagner les estimes des autres ...car , d'une part entreprendre l'analyse d'une personnalité complexe reléve d'une compétence que nous n'avons generalement pas , d'autre part nous devons nous accorder la facilité de chercher les causes de notre malheur ailleurs que nous mêmes.Dans un blog , l'hypothese de l'expression se presente à nous instinctivement et il faut suivre son instinct.On n'a pas le droit de le limiter ou chercher à lui donner une quelconque tournure...
C'est prétencieux , je pense , désolée, de se permettre de donner une limitation à un blog...
bonne soirée.

Xander a dit…

@ soulef : Je n'impose aucun critère pour un blog, loin de là !
Il s'agit juste de raconter ce que j'ai un peu vu sur la blogsphère Tunisienne, c'est tout.
@ Roumi : :-)