mercredi, mars 07, 2007

P'tite blague religieuse

Une célèbre animatrice radio US (Dr Laura Schlessinger) fit remarquer que l'homosexualité est une perversion. "C'est ce que dit la Bible dans le livre du Lévitique, chapitre 18, verset 22 : "Tu ne coucheras pas avec un homme comme on couche avec une femme : ce serait une abomination". La Bible le dit. Un point c'est tout", affirma-t-elle.
Quelques jours plus tard, un auditeur lui adressa une lettre ouverte qui disait : Merci de mettre autant de ferveur à éduquer les gens à la Loi de Dieu. J'apprends beaucoup à l'écoute de votre programme et j'essaie d'en faire profiter tout le monde. Mais j'aurais besoin de conseils quant à d'autres lois bibliques.
- Par exemple, je souhaiterais vendre ma fille comme servante, tel que c'est indiqué dans le livre de l'Exode, chapitre 21, verset 7. A votre avis, quel serait le meilleur prix ?
- Le Lévitique aussi, chapitre 25, verset 44, enseigne que je peux posséder des esclaves, hommes ou femmes, à condition qu'ils soient achetés dans des nations voisines. Un ami affirme que ceci est applicable aux mexicains,mais pas aux canadiens. Pourriez-vous m'éclairer sur ce point ? Pourquoi est-ce que je ne peux pas posséder des esclaves canadiens ?
- J'ai un voisin qui tient à travailler le samedi. L'Exode, Chapitre 35, verset 2, dit clairement qu'il doit être condamné à mort. Suis-je obligé de le tuer moi-même ? Pourriez-vous me soulager de cette question gênante d'une quelconque manière ?
- Autre chose : le Lévitique, chapitre 21, verset 18, dit qu'on ne peut pas s'approcher de l'autel de Dieu si on a des problèmes de vue. J'ai besoin de lunettes pour lire. Mon acuité visuelle doit-elle être de 100% ? Serait-il possible de revoir cette exigence à la baisse ?
- Un dernier conseil. Mon oncle ne respecte pas ce que dit le Lévitique, chapitre 19, verset 19, en plantant deux types de culture différents dans le même champ, de même que sa femme qui porte des vêtements faits de différents tissus, coton et polyester. De plus, il passe ses journées à médire et à blasphémer. Est-il nécessaire d'aller jusqu'au bout de la procédure embarrassante de réunir tous les habitants du village pour lapider mon oncle et ma tante, comme le prescrit le Lévitique, chapitre 24, verset 10 à 16 ? On ne pourrait pas plutôt les brûler vifs au cours d'une simple réunion familiale privée, comme ça se fait avec ceux qui dorment avec des parents proches, tel qu'il est indiqué dans le livre sacré, chapitre 20, verset 14?
Je me confie pleinement à votre aide.

-----

Pourrais je faire pareil pour l'Islam sans risquer de me faire lapider ?

11 commentaires:

jan a dit…

Je la voyais venir celle là...:) :) :) je l'attendais...C'est trés bon en tout cas tout ça.
Pour le dernier paragraphe....Le silence est une reponse.

Dimé a dit…

I crois que tu va te faire petate la gueule mais bon tant piche

Roumi a dit…

@Xander : j'ai beaucoup aimé l'humour de ce texte.

Il est certain qu'il faut être capable d'une certaine distance avec le fait religieux pour ne pas prendre au premier degré les commandements indiqués, qui sont pour certains absurdes voire contradictoires.
Il faut également savoir adapter la religion à son temps car les textes religieux sont le reflet de l'époque où ils sont apparus.
En théorie, cette discussion est permise, admise et valorisée... mais dans la pratique, il y a une sorte de schizophrénie qui consiste à pratiquer cette adaptation mais sans forcément l'admettre.

Cette adaptation religieuse, tout le monde la pratique en effet plus ou moins, composant de petits arrangements personnels mais sans pour autant oser l'admettre en général, par crainte sans doute que cela ne remette en cause de manière trop explicite la supposée infaillibilité de ces textes religieux et leur unicité. Ainsi chacun, dans sa certitude d'agir de la manière la plus conforme à la religion, est susceptible de se heurter à ses propres coreligionnaires, à commencer par ses plus proches parents ou voisins qui évidemment ne voient pas les choses exactement pareil.
De là naissent les notions d'offense et les châtiments qui en découlent, tels que la lapidation et autres... Quand on n'accepte pas sa propre part de faiblesse et d'interprétation religieuse, quand on pense que la religion consiste à juger son voisin plutôt que de cultiver sa foi intérieure, on trouve un certain plaisir et confort à mettre le nez dans les affaires religieuses d'autrui et à condamner ceux qui expriment de manière trop explicite la nécessité d'une relative distanciation avec les textes religieux.

Le jour où tu te feras lapider, Xander, appelle moi ; je viendrai prendre ma part des pierres jetées. :)

SkyDancer a dit…

man 9atala yo9tal!
w man sara9a 9outi3at yadouhou!
Akkahaw! de plus, hakka eddawla ma to93edch t3ani fel mojrmin fel 7boussset! B'an9es masrouf

Infinity a dit…

Oui Xander .. si tu peux faire de même pour l'Islam .. ça serait interessant à lire ..

littl jo a dit…

si tu le fait tu ne serais sans doute pas le premier, je te conseille de te documenter un peu sur Gamal Al Banna, c'est un égyptien qui prône un islam libéral (sisi ça existe), je trouve ses réflexions très justes,pertinantes, il sait de quoi il parle.
Alors je pense que non seulement on peux, mais on DOIT le faire, il est temps de sortir l'islam des clichés, traditions et tabous qui l'emmurent, et d'arrêter de laisser une minorité de mollahs et autres, qui se targue de détenir la connaissance absolue, nous dicter nos conduites. Le plus consternant dans tt ça, c'est qu'ils y arrivent très bien...

marou a dit…

Je suis mort de rire!!! ce texte est d'une perspicacité, comment dire, génialissime, oui génialissime!

Il faut vraiment nous décomplexer et accepter d'être critiquer.

D'un autre coté, et la je prend de court tes possibles détracteurs, tout bon musulman te dira qu'il n'est pas possible de faire ça avec le coran puisque c'est La parole de Dieu alors que le Lévitique est la parole de Moïse et que de toute façon la bible a été déformé par les mécréants.

Toute religion est égocentriquement intolérante, se détacher de sa religion revient à la remettre en cause en tant que dogme et donc à remettre en cause sa foi.

La solution revenir à l'origine de tout cad la foi et la spiritualité et non la religion!

Roumi a dit…

@marou : tu es quasi révolutionnaire ! :))

Je suis mille fois d'accord avec toi. De la foi/spiritualité ou de la religion, on a souvent oublié que la première, si on la possède, est l'unique qui soit importante, que débattre sans arrêt de la seconde, que critiquer tout et tout le monde au nom de la seconde ne fait rien pour élever l'âme vers la première, vers ce qui constitue l'essentiel : la foi/spiritualité.

Parler sans arrêt de religion, de sa religion, vouloir toujours comparer les religions entre elles pour n'en valoriser généralement qu'une, c'est une forme d'égocentrisme humain, comme tu dis, qui nous maintient au ras-du-sol ; ce mode de fonctionnement agit souvent tel une barrière mentale qui peut nous éloigner de ceux qui sont différents et avec qui on ne peut pas partager tout ce que l'on pourrait partager. On ne devrait songer qu'à élever son âme et cette élévation, on la trouve notamment dans la rencontre de ceux qui diffèrent de nous et dont chaque religion prétend étrangement qu'ils sont dangereux ou tout du moins qu'on doit s'en méfier.

La foi/spiritualité est une réponse que certaines personnes apportent à deux questions que se posent beaucoup de gens : y a-t-il une puissance au dessus de nous dans notre vie terrestre ? y a-t-il une forme de salut après la mort ?
Toutes les religions depuis la nuit des temps découlent de ces deux questions. A l'origine sont des questions et des réponses purement spirituelles... mais on peut dire que beaucoup de gens l'ont oublié, noyés qu'ils sont dans les histoires de prophètes, les façons d'accommoder la nourriture, la façon de définir et nommer le principe divin et de l'honorer... et bien d'autres choses encore. Beaucoup de gens ne s'entendent pas avec d'autres tout simplement parce qu'on s'accroche aux choses qui sont sans doute les moins importantes, celles qui sont discutables et pour certaines bassement matérielles. Cette mésentente, cette incompréhension elle peut déjà exister au sein d'une même famille car la religion c'est en quelque sorte la manifestation sociale de la foi... et il y a une évidente contradiction entre une manifestation sociale et le sentiment extrêmement intime que représente la foi.

Dans l'histoire de l'humanité, ce sont les questions qui sont immuables mais certainement pas les réponses ! La spiritualité humaine existe depuis au moins des centaines de milliers d'année, depuis notamment que l'homme pratique des rites funéraires. Au regard de la multitude des réponses apportées dans le passé à ces questions existentielles immuables, on prend conscience de l'humilité et de la prudence indispensables à toute réflexion personnelle à ce sujet ; au regard de ce passé, on réalise que, dans le domaine de la spiritualité, personne n'a jamais détenu LA vérité... sinon il y aurait immuabilité des réponses autant que des questions. Au contraire, chacun se persuade d'une vérité qui reste relative au regard de toutes les autres, passées ou présentes. L'essentiel est de ne jamais oublier cette relativité quand on a face à soi des gens qui pensent différemment.

Imperator a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Imperator a dit…

pourquoi pas xander tu peux le faire avec l'islam; je ne vois pas le probleme mais n'oublie pas d'etre tolerant envers tes possibles detracteurs :)

kaiser a dit…

Je n'ai pas de commentaires à faire quant au texte en lui même, mais est-ce que tu pourrais vraiment faire pareil pour l'islam ?

Si tu le peux, vas-y !