vendredi, août 25, 2006

La difficulté d’entrer en Tunisie

Une question me trotte dans la tête depuis un bon moment. Pour mieux comprendre la problématique, voila comment se passent les choses quand on part en voyage.
La dernière fois que j’ai pris l’avion, il y a dix jours, voila comment ça s’est passé au contrôle de police.

Fi Tounes (blédi je précise) :
On se présente au desk après avoir dûment rempli la fiche blanche de police avec nom, prénom, date de naissance, adresse, destination… La policière ne sourit pas, elle fait la tête déjà à 10 heures du matin.
- Win méchi ?
- Fransa.
- …
- …
- Winou el Visa ?
- Mahachtich, 3andi doubel nationalité
- Warrini el passeport lékher
- Haw
- Win méchi ?
- FRANSA
- 3andek chkoun ghadi ?
- Ey, 3ammti
- Mechi takra ?
- Lé vacances
- Lassek ettimbri
- …
- Win tosken ?
- Hay il ghazela
- Tosken fi tounes ?
- Ey !
- Méla moukim houni
- S’hih
- Ah…
- Het il ficha
- Voila…

Jbom Jbom… la pauvre fiche et le passeport reçoivent de violents coup de tampons…

Je peux enfin partir.

France (pas mon pays)

Je me présente :
- Bonjour
- Bonjour
- Bienvenu
C’est tout !

Alors maintenant quelqu’un pourrait-il m’expliquer pourquoi quand j’entre ou sort de MON pays je dois toujours subir cet interrogatoire policier et pas quand j’arrive ailleurs ou ce n’est pas mon pays ? Pourquoi est ce que les policiers de Tunis doivent toujours savoir où je vais, ce que je vais faire, chez qui je vais rester ? En quoi cela les concerne t-ils ?
Je veux comprendre !
Qu’est ce que cela peut leur faire que parte chez ma tante ou chez mon oncle ? Que je parte pour des vacances ou pour toujours ? Se sentent – ils obligés de faire le boulot des policiers français en demandant si j’ai un visa ? D’ailleurs il est inutile (voire je pense même interdit) qu’ils demandent a voir mon autre passeport.
Est-ce que l’on est jamais le bienvenus chez soit ou bien on doit nous faire sentir que l’on est surveillés, du genre : « On vous a á l’œil ».
Franchement je ne comprends pas. J’aimerais qu’un jour je vienne en Tunisie et que l’on me dise juste : « Bienvenu a la maison. », Tout simplement.

29 commentaires:

Roumi a dit…

@Sup'Co : eh oui... je suis bien d'accord avec toi.
Quand j'arrive en Tunisie on me demande où je vais (nom et adresse de la personne chez qui je vais), on me demande pour quelle raison je viens, la durée précise de mon séjour, on me demande quelle est mon activité professionnelle en France.
Si je vais à l'hôtel, l'hôtelier me demande mon passeport pour vérifier mon identité et remplir une fiche de police (en France ce système de fiches de police dans les hôtels n'existe plus depuis 1975... 31 ans déjà !).
Voilà alors moi je me sens fliqué en Tunisie. La police tunisienne peut me suivre à la trace alors que je n'ai absolument rien à me reprocher.
Si je le dis c'est simplement pour faire comme toi, Sup'Co, c'est à dire montrer que s'il y a "défauts", "excès" ils ne sont pas exclusivement à sens unique comme on le laisse trop souvent croire.

Imperator a dit…

mon nesnes,
on nous aimes bien c'est tout. ils veulent tout savoir juste pour s'assurer que tu te portes bien.
le travail des polices europeenes on le fait déja en appréhendant ceux qui tentent "el 7arka".
@roumi on te demande où tu vas car un tunisien ne peut héberger un étranger sans informer le poste de police le plus proche.
ça me rappelle que je dois lire 1984.
je te laisse maintenant
IK

ENAHOUA a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Xander a dit…

@enahoua : Du n'importe quoi a l'état pur! Je suis tunisien tout autan que toi et je ne vois pas ce que la question de ma binationalité vient faire dedans. Comme si les binationaux avaient des taux plus élevés de délinquance et de drogue... Franchement, si tu as refusé la nationalité Suisse, c'est ton probleme, mais moi je suis tout aussi Hollandais (par ma mére) que Tunisien (par mon pére), je ne vois pas pourquoi j'aurais a choisir entre les deux nationalités.
De plus ce questionnaire, n'est pas subi que par les binationaux mais par tous ceux qui quittent la Tunisie, tunisiens a 0, 50 ou 100 %

Skydancer a dit…

@ Enahoua :Je subis ce questionnaire à chaque fois que je pars en France..

@Supco : de ma part, ça me derange pas.. si ça peut satisfaire leur curiosité, alors, je ne trouve pas de problème..

ENAHOUA a dit…

il ne faut pas etre trés intelligent pour deviner que le policier vous interroge sur votre passeport francais qd vous quittais la tunisie pour etre sur que vous avez bel et bien un document d'entrer dans le pays de votre destination en absence d'un visa sur le passeport tunisien

ENAHOUA a dit…

Sup'Comian boy:
tu n 'est ni un vrai hollandais ni un vrai tunisien tu es un tunhollandais avec tous les avantages et les defaults qu'il y a a être un binational

EMMA BENJI a dit…

oui!!!
tu as raison, c toujours comme ca!
Les tunisiens sont racistes vis a vis d'eux memes, c la seule et unique explication

Heliodore a dit…

C'est pire pour les USA !
d'un autre coté, il faut occupé les flics, sionon, ils vont se mettre a reflechir :-)

ORchea a dit…

bizar... le bruit du tampon sur le passeport chez moi ça fait DOVVV ça fait pas JBOM!

Xander a dit…

@ Enahoua : Tu me tapes sur les nerfs. C'est quoi être un vrai tunisien ou un vrai hollandais ? Si c'est une question de pureté du sang pour toi alors tu es un raciste de base. Si c'est une question d'amour de la patrie alors je pense que tu ne peux pas aimer la tunisie et la hollande plus que moi.

Pour le point sur le visa, le policier n'a pas a être trop intélligent, tout le monde sait que pour entrer en France il faut un visa, qui est le con qui va voyager sans visa ?? Et de toute facon ce n'est pas son boulot! Si quelqu'un veut juste prendre l'avion, il reviendra dans le vol d'aprés :-)

Tarek a dit…

Je n'ai jamais fait l'objet d'aucun questionnaire à l'aéroport de Tunis, ni à l'entrée ni au départ et les agents tunisiens ont toujours été très corrects avec moi. Ils font leur boulot c'est tout. Ce ne sont pas des hôteliers!

On ne m'a jamais souhaité la bienvenue non plus en France (ni ailleurs du reste). On me dit bonjour, et c'est tout à fait normal de dire bonjour. Et on me pose des questions sur le motif de mon séjour.

enfin..

ancien combattant a dit…

@Sup'Comian Boy. La réponse à tes interrogations est simple :

1° La Tunisie démontre si besoin est qu'elle est fidèle à sa réputation d'état policier.

2° Les officiels tunisiens n'ont toujours rien compris ce que le mot sécurité veut dire. Ils croient qu'en faisant peur aux gens et en les fliquant comme des animaux ils assurent la sécurité du pays. Résultat des courses : les gens n'ont aucune confiance dans la police, ils se méfient des policiers et ne voient en eux que des corrompus en puissance qu'ils doivent soudoyer le cas échéant.

Je te rejoins pour exprimer mon sentiment de dégoût chaque fois que je passe les frontières pour aller à l'étranger (heureusement que je voyage peu). Nos chers compatriotes nous traitent comme des moins que rien alors que les étrangers ont pour nous un minimum de respect.

Enfin, à ta place je n'aurais pas répondu au dénommé "enahoua". Vous appartenez à deux catégories d'individus absolument différentes.

Continue de bloguer comme tu le fais, ça me fait plaisir ;)

toon-c a dit…

Je confirme.

Je donne ma carte d'id. au policier français, IL ME DIT BONJOUR, la regarde, me regarde et me la redonne.

Ca dure 10 sec.

Imperator a dit…

haya laoulmed yezzi mel el dispute.
c'est quoi cette histoire.
nesnes est tunisien!!!
qu'il soit semi quart ou meme 0.1% il est tunisien.
le droit de se déplacer est constitutionnel. ce n'est pas à la police de connaitre tes mouvements.
un peu de courtoisie ne fera pas de mal à personne.
IK

Dimé a dit…

et oui moi aussi c'est tt le temps la meme chose. Le pire c'est pas les question c'est quand il/elle te regarde meme pas ou sinon d'un air bizarre comme ci il/elle te méprisait.. et aussi la mauvaise humeur ; pas un bonjour, pas de politesse... c'est vraiment lassant a la longue.. y a aussi ceux qui t'appelle par "ah khouya" "ah benti".. je deteste par dessus tout qu'on m'appelle comme ca..
et puis sinon la double nationalité c'est etre fier de ses deux pays. Je ne vois pas ce qu'il y a de mal a l'etre..

Emina a dit…

oui j'ai eu droit au ba7tha chkoun méch winou el visa etc ^^ Mais je crois qu'ils doivent controler les sorties sinon houma yéklou 3ala ryoushom ^^

ENAHOUA a dit…

@Sup'Comian boy : c par convention avec les autres pays qu on demande les documents necessaire sinon on monte dans l avion et on disparais à paris ou à geneve... et puis les binationaux qui habite en dehors de la tunisie sont trés loin d'étre des vrais tunisiens
Ancien combattant : toi apparement t a fait l indochine comme combat

ENAHOUA a dit…

TU A RAISON TARAK, la police tunisienne de l aéroport se comporte tout à fait correctement et arreter d'etre des parano ...et puis en europe et surtout en france surtout la police de l'aéroport demande toujours avec un air malicieux béte raciste "VOUS VENEZ pour un congrés docteur?" " vous habiterais l hotel ou chez des amis?"....une fois un francais à facies martiniquais m a dit" oh c'est bien vous avez le visa de trOis ans"

arab a dit…

Sans vouloir me distinguer des autres, je suis bien accueilli en tunisie avec le marhaba et le bon voyage pour le retour . Ha oui, j'ai passeport vert . De l'autre côté en france, je n'ai pas à me plaindre, à part le problème des zones et guichets réservés aux cee qui sont prioritaires apparements .

D'un autre côté aussi, il ne faut pas oublier que vous aves des aéroports de 75 millions de passgers et de 4 millions à tunis et encore moins à monastir, qui ont les douaniers les plus zélés d'ailleurs.

Il y donc des accords entre-eux et c'est vrai qu'ils risquent d'êtres montrés du doigt si notre frontière se transforme en passoire . Et il ne faut pas oublier le problème des devises qui necessite plus d'attention de leur parts .

L'indochine zaama ?

marou a dit…

Pour ma part c'est vrai qu'en partant de tunis les policier m'ont posé les sempiternelles questions des pourquoi, où, quand et chez qui mais ce n'est pas ce qui derange c'est la maniere de le faire,eyecontact, sourire, politesse ...
et ce n'est rien face au retour quand tu as fini par t'habituer à la politesse et que tu tombes sur une policiére qui te marmonne entre les dents : "el passport" sans un bonjour ni un merci ni même l'ombre d'un sourire.
c'est vrai que parfois on tombe à l'arrivée en france ou ailleurs sur des gens irrespectueux mais ils sont proportionellement rares et même des fois c'est leurs collégues qui s'excusent pour eux (vécu).

marou a dit…

@enahoua; c'est avec des paroles comme les tiennes que commence le nationalisme (à ne pas confondre avec le patriotisme) et qui est le premier pas vers le fascisme. Je comprends que pendant l'occupation et les deux premiéres decennies qui ont suivi l'indépendance,les gens avaient peur de dire qu'ils étaient à moitié étrangés à cause de certains traumatismes mais maintenant je croyais que c'etait passé.

ancien combattant a dit…

Pour l'anecdote je suis un ancien combattant sans combat et j'en suis même fier.

Pour le reste il y a une différence entre froideur et manque de respect. Un officier de police, dans quelque pays que ce soit dans le monde, n'est pas tenu d'être chaleureux avec le citoyen. En revanche, il est tenu d'avoir une attitude professionnelle en respectant le citoyen auquel il s'adresse.

A l'aéroport Tunis-Carthage, au départ ou à l'arrivée, le policier (ou la policière) vous manquent presque systématiquement de respect : ils ne vous saluent jamais même si vous le faite par politesse, ils ne vous regardent jamais comme si vous étiez un vulgaire délinquant et vous parlent sur un ton plein de consdescendence comme pour affirmer une certaine forme de supériorité. Je suis désolé mais jamais je n'ai vu un tel comportement chez des policiers étrangers. D'ailleurs, des policiers étrangers on en voit rarement à l'étranger au point où les tunisiens, habitués à une présence policière permanente chez nous, se demandent si les étrangers vivent en sécurité.

Et puis je déteste par dessus tout cette attitude zélée chez certains de nos compatriotes qui consiste à fermer les yeux sur les excès et les dérives qui ont lieu chez nous au nom de ce fichu "patriotisme solidaire" de pacotille, bête et ridicule.

samsoum a dit…

Personellement, je n'ai jamais subi de questionnaires en rentrant. En sortant, c'est vrai qu'on demande a voir nos passeports americains mais bon c'est pas mechant. Pour la politesse, c'est vrai qu'ils ne sont pas souriant mais ils repondent toujours a mes "allah 3inek". J'ai pas mal voyage, et je n'ai pas senti une difference de comportement avec les policiers tunisiens.
Il ne faut pas generaliser, et voir le demon partout. je vous invite a voyager (hors pelerinage ou omra) en Arabie saoudite ou ton visa doit mentionner ta religion et ou tu es traite comme un moins que rien.

ancien combattant a dit…

@samsoum. Je précise que je n'ai pas de passeport étranger. Peut-être que les binationaux ont droit à un traitement de faveur et cela ne m'étonnerait pas vu tout le tapage médiatique qu'on fait dans nos médias sur la place de choix qu'on doit réserver aux binationaux. Je ne veux pas être mauvaise langue mais cela doit sans doute avoir un rapport avec leur énorme apport en devises qui selon les stats a largement dépassé le montant des IDE).

Cela dit, de grâce ne nous compare pas avec des pays sous-développés comme l'Arabie Saoudite. La Tunisie n'a rien à voir avec ce genre de pays.

ENAHOUA a dit…

J ai beaucoup voyagé et je trouve que le comportement des policiers tunisiens est trés correcte sauf cas sporadique et même meilleur que dans d'autres pays.
je suis fier d etre patriotique et je ne ni qu'il y a des comportement personnel incorrecte mais ca reste rare

Sandra White a dit…

phentermine - health insurance - debt consolidation - home equity loans Nice comment.. I ll come back for sure :]

AdaM a dit…

j'accepte ta proposition de boire un verre popur m'expliquer ton point de vue, on est pas obligé de le prendre dans le marais lol...mais je pense que nos point ne diverge pas tant que ça , meme si oui, je pense que la liberté passe aussi par la possibilité d'embrasser qui tu veux dans la rue sans avoir peur de te faire insulter ou pire. a +

amel a dit…

allah khaleb, ça ne me surprend pas ce genre de comportement..J'en suis souvent confrontée lorsqu'un de ces braves policiers m'arrête pour je ne sais quel prétexe alors que je suis au volant.On finit par s'y habituer mon grand, mais le sentiment d'être surveillé sans vraiment se sentir en sécurité est parfois frustrant..on finit par se demander: c'est bien mon pays ici, non?