jeudi, février 02, 2006

Un Américain à Tunis

La journée a commencé bien fort ! Lever à 6 heures pétantes et à 7h45 direction Amideast pour passer le fameux TOEFL que tout le monde attendait avec impatience, et en même temps élément essentiel de notre diplôme. Et oui, il faut avoir le TOEFL pour être diplomé de Sup'Com. C'est une bonne chose à mon avis. Inutile de vous expliquer les raisons.

Aprés un test à la portée bien qu'un peu difficle dans sa partie de compréhension, direction Tunis où nous sommes sensés rencontrer Adrian, un jeune américain à Tunis pour des vacances de 10 jours. Preplexité autour de moi, mais personellement j'étais très excité. Alors on le retrouve place de la république, au fait je ne sais même pas comment on appelle cette place, peut être parce qu'il n'y a pas de place tout simplement. La révélation fue intéréssante en effet, le garçon est jeunes, 21 ans, comme nous. Comme nous ? Pas tout à fait. Il a déja passé un mois en Chine, a été au Japon et passera aprés son passage à Tunis, 6 mois à Paris.

On se ballade un peu, on marche et on fait connaissance. Petit à petit la sympathie dans notre petit groupe né et nous découvrons ensemble un garçon très humain, ouvert et joyeux, humble et franchment gentil.

Nous déambulons dans les rues de Tunis et de la médina. Il trouve que c'est plus beau que New York city et que le temps est plus que dans son Orégon natal. Il est heureux d'être avec nous.

Nous déjeunons. On lui paie plein de plats, presque tout ce qu'il y avait sur le menu du petit resto populaire. Il mange et il trouve cela bon, très bon. Les autres Tunisiens font la grimace... Etrange. Il goute à tout, essaye tout, boit, rit et est heureux. Il nous raconte son amérique, celle qu'il connait, celle qu'il n'aime qu'à demi mot. Il nous parle des jeunes, de la nourriture, des filles, de la politique, de la pluie et de New York.

En continuant la ballade, une véritable complicité s'installe entre nous. Quand les regards se substituent aux paroles lâchées difficilement, on sent naître l'amitié. Nous avons encore marché, encore et encore.

A 17 heures, nous l'abondonions là où nous l'avions rencontré.

Il prit le métro. Un merci et le voila reparti.

On s'est donné rendez vous à Paris en Aout. Peut être que...

Aux dernières nouvelles, il a prit le train et est allé en direction du sud. Seul.

4 commentaires:

bo-goss a dit…

Bravo Supcomian...tu es un homme du monde....Rencontrer un Americain à Tunis en faire un plat ( et meme plusieurs ) c une conquete.....

Il a dit que Tunis c'etait mieux que NY City...hmmmm.....les autres tunisiens ont fait la grimace et pas toi....tu a apprecié marcher et marcher encore.....

Et puis Aout....Paris....peut etre que........il te paiera tout pleins de plats et que tout recommenceras......les regards complices....

PS. de ta part j'attendai plutot une contribution sur les BD à l'effigie du prophete Mohamed SAS que certains pays Scandinaves suivi par France soir se plaisent à imprimer ces derniers jours.....

Xander a dit…

Disons que je voulais écrire sur ce truc, mais c'est trop neuf, il y a trop de tensions en jeu. Il ne faut pas entrer dans la polémique.
Et puis je pense deceler une touche d'ironie dans le texte. Ce n'est pas la peine de toujours être aigre et méchant, même sous différents pseudos...

Swobodin a dit…

Hey! Wanna join the Wikipeople?

Najed Ksouri a dit…

J'ai apprécie le "seul" à la fin de ton post, ça en dis bcp!

Franchement, je m'imagines pas faire la même chose que lui!! Mon côté casanier bat de loin le côté aventurier.

Mais ça me rappelle un tunisien que j'ai rencontré dernièrement, M.TRIMECHE c'est le président de l'association des grands voyageurs, il a fait 40.000 Km en auto-stop durant sa jeunesse et a visité 183 pays. Il ne lui reste que les maldives et l'afghanistan à visiter!! il a visité plus de pays que les gens du grand Tunis réunis!!